Forum rpg basé sur un univers fantastique et contemporain original.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Dans une rue, aux alentours du loft de Ninlil] Rencontre presque fortuite – [Pv Ninlil] Terminé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pnj

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 20/04/2010

MessageSujet: [Dans une rue, aux alentours du loft de Ninlil] Rencontre presque fortuite – [Pv Ninlil] Terminé.   Mer 26 Mai - 1:19

Nom du pnj principal : Laurent
Lien vers la fiche pnj : ici.

- La situation du topique dans le temps : Le sujet se situe mi-mars, vers 22 heures 30.
- La Météo : 9°C, le ciel est couvert, il y a un peu de vent, mais il ne pleut pas.
- Langue principale du rp : Le français.

Spoiler:
 


Après avoir prélevé ce qui lui fallait de sang pour la nuit, sur une jeune volontaire gracieusement fournie par son illustre hôtesse parisienne, la reine Anna, Laurent était sortie de l’hôtel où logeait sa gracieuse majesté et sa petite cours pour une balade au clair de lune.

Il erra alors d’abord dans le quartier de l’hôtel sans but précis en se contentant de profiter de la fraîcheur ventée de ce mois de mars et de la beauté de la lumière de la lune, Lune qui réussissait à conserver toute sa magie à ses yeux, malgré la présence des lumières de la ville.

Il se posa ensuite un instant à un carrefour en se demandant où il pourrait continuer sa promenade… Son esprit repensa alors à la Lune et aux lumières de la ville. Comme tous les revenants, il se levait et se couchait avec la première ce qui n’était pas toujours le cas des autres vampires, surtout quand la Lune restait debout une fois le Soleil levé. Or ce dernier était bel et bien couché à présent, ce qui signifiait que tous ses aimables confrères, eux ne l’étaient plus.

Laurent sourit agréablement à cette idée. Depuis quelque temps en effet, il avait cru repérer un vampire Bimarien, relativement âgé s’il se fiait à ses souvenirs et à la façon dont les battements de son cœur raisonnaient dans sa poitrine et dont la vue, en raison de la rareté de ce genre de vampire, n’avait pu que l’intriguer.

Après avoir observé cette dernière quelque temps, il avait réussit à savoir où elle habitait et se dirigea donc dans son quartier afin d’y poursuivre sa promenade et de rencontrer peut-être enfin directement sa jeune inconnue.

Il ne la trouva pas tout de suite bien sûr, ce qui n’avait rien d’étonnant puisque le plaisir de la marche avait vite reprit le dessus chez lui et qu’il fût donc loin de la chercher fébrilement, ce qui pour ce qu’il en savait aurait été stupide puisqu’elle aurait pu se trouver dans un million d’endroit différent de celui où il se trouvait lui-même.

Il finit par la voir néanmoins et sourit à nouveau légèrement en entendant la particularité des battements de son cœur, particularité qu’une oreille humaine n’aurait pu discerner… mais ses oreilles n’étaient plus tout à fait humaines, lui non plus d’ailleurs.

Laurent s’arrangea alors pour se placer discrètement sur sa route et l’aborda avec ses mots lorsqu’elle ne fut plus qu’à quelques mètres d’elle.

- Les vôtres se font toujours aussi rares, lui dit-il alors en souriant légèrement, tout en sortant de l’ombre dans laquelle il se tenait quelques minutes plus tôt.

- Je me nomme Laurent, lui dit-il ensuite avec un léger sourire d'excuse afin de ne pas manquer aux plus élémentaires préceptes de la politesse en oubliant de se présenter alors qu’il venait peut-être de la surprendre sur ce qu’elle considérait peut-être comme son territoire. Et je ne crois pas vous avoir déjà rencontré.

* Ou du moins jamais officiellement *.
Revenir en haut Aller en bas
Ninlil Ninurta
Vampires Bimariens
avatar

Féminin Messages : 200
Date d'inscription : 09/04/2010

MessageSujet: Re: [Dans une rue, aux alentours du loft de Ninlil] Rencontre presque fortuite – [Pv Ninlil] Terminé.   Mer 26 Mai - 23:40

Spoiler:
 

Ce qui semblait être une jeune femme sortit de son appartement, ferma la serrure du milieu d'un coup de clef négligent mais prit soin de ranger ses clefs dans sa poche droite avant de tourner ses talons dont les clap clap clap se mirent à résonner dans la ruelle. Comme elle le faisait souvent en ce moment, elle s'était très légèrement maquillée afin de paraître plus humaine : en règle général, les humains n'y voyaient que du feu mais à ce moment précis elle paraissait toujours très pâle, ce fait provenant qu'elle ne s'était encore guère substanter, s'étant coucher tard (ou très tôt pour un humain) elle s'était également levée tard et avait également trainassé proprement chez elle avant que la solitude ne la chasse de chez elle ... peut-être devrait-elle s'offrir un petit animal ?
Pendant qu'elle s'avançait tranquillement elle ressassa cette idée dans sa tête ... un petit chien ou un chat ? Elle écarta le chat d'une secousse de la tête : les chats dans sa région été souvent prit pour des êtres un peu démoniaque, malins en tout cas et bien que sa famille en posséda virtuellement un lorsqu'elle était petite, elle ne l'apercevait seulement lorsque les températures devenaient moins clémentes ... non, un chat c'était trop indépendant pour elle après tout. Un chien ?

¤ J'oublierais probablement de le nourrir ou il déprimerait à être toujours privé de soleil ... ¤

Aussi écarta t'elle pour quelques temps cette idée stupide d'animal, après tout, à quoi cela rimait : à part quelques plantes vertes, elle avait renoncé il y a quelques temps d'être accompagnées : cela l'avait toujours conduite à de grandes déceptions et, maintenant qu'elle y pensait, elle était bien seule, rencontrant des gens plus ou moins passionnants chaque jour sans jamais lier réellement une quelconque amitié. Peut-être commençait-elle à vieillir mentalement, peut-être que son envie de fêtes perpétuelles commençaient t'il à se réfréner ... depuis combien de temps cependant cette transformation avait-elle commencée ?
Elle referma son manteau à la suite d'un courant d'air d'un geste machinal tout en continuant d'avancer lorsque ses sourcils s'arquèrent quand un homme fit irruption devant elle ce qui la fit légèrement se stopper ... le cœur de cet "homme" ne battait effectivement pas.

Laurent a écrit:
- Les vôtres se font toujours aussi rares.


Ninlil fut surprise par ces paroles mais se rendant compte que son attitude pouvait sembler bien étrange elle prit un air plus dégager, rendant un très léger sourire à son nouvel interlocuteur tout en continuant de ce méfier. Ses sens s'étaient mis en éveil sans qu'elle ne s'en rende réellement compte : peut-être le fait de ne pas entendre le cœur de cet individu ? En tout cas, elle finit par penser qu'il s'agissait probablement d'un vampire, tout comme elle ... un type de vampire qu'elle n'avait jamais rencontré jusque là cependant puisque jusque là elle n'avait jamais noté des détails tels qu'un manque de battements, chose lui paraissant assez incroyable. L'individu reprit la parole, sa voix lui parut agréable et dépourvue d'agressivité, ce qui la fit se sentir moins sur ses gardes.

Laurent a écrit:
- Je me nomme Laurent. Et je ne crois pas vous avoir déjà rencontré.

" Et bien ... enchantée ... " Elle ne savait pas trop comment réagir, le fait qu'un vampire l'accoste comme ça en plein milieu de la rue était effectivement une première pour elle, et pourtant elle en avait vu. Le fait également qu'il semble plus ou moins savoir quelque chose sur elle, ou avoir quelque chose à lui demander ? Après tout, il ne se serait pas fait connaître d'elle sinon ... en tout cas supposait-elle. Elle se présenta à son tour, s'identifiant le plus clairement possible par soucis de respect et d'amicalité.

" Je suis Ninlil fille de Ninurta et de Mari, veuve de Shulgi du village de Ninive ... et votre cœur ne bat pas " Lacha t'elle dans une sorte de murmure à la suite. Elle se mordit la lèvre tout en portant la main à son front ... si elle voulait passer pour une parfaite idiote, alors s'était fait. Elle se reprit et adressa un sourire beaucoup plus avenant à son interlocuteur.

" Pardonnez-moi, mais je n'ai pas l'habitude que l'on m'aborde ainsi, habituellement les gens comme nous m'évites et je n'a jamais rencontré qui que ce fut comme vu jusqu'à présent " Cette entrée en matière pouvait paraître direct, mais la jeune femme avait se regard un peu enfantin qu'elle avait toujours lorsque sa curiosité et son espièglerie s'éveillait. Ne voulant pas attirer plus l'attention elle recommença à marcher d'un pas beaucoup plus lent, faisant de ce geste une invitation silencieuse pour ce fameux Laurent.
Revenir en haut Aller en bas
Pnj

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 20/04/2010

MessageSujet: Re: [Dans une rue, aux alentours du loft de Ninlil] Rencontre presque fortuite – [Pv Ninlil] Terminé.   Jeu 27 Mai - 4:58

Ninlil a écrit:
Et bien ... enchantée ... Je suis Ninlil fille de Ninurta et de Mari, veuve de Shulgi du village de Ninive

Le sourire de Laurent s’élargie légèrement lorsqu’il entendit Ninlil lui répondre puis se présenter.

Elle semblait avoir remarquablement bien pris son « intrusion » et il en était ravi. Ce ne fut pas la seule chose qui le fit sourire néanmoins. La façon dont elle se présenta le fit également sourire avant de le rendre vaguement songeur l’espace d’un instant.

Son sourire n’avait pas la moindre connotation amusée néanmoins, pas plus qu’il ne l’avait trouvée idiote de se présenter ainsi. Pourtant ce fut bien la tournure de sa présentation et le fait qu’elle soit singulièrement passée de mode, qui amena un sourire satisfait sur ses lèvres : cela confirmait en effet ce qu’il avait pressentit jusque là à savoir le fait qu’en plus d’être une Bimarienne, elle était particulièrement âgée.

Il allait continuer sur cette lancée et lui retourner la politesse, quand elle ajouta quelque chose qui agrandit encore son sourire et y mit peut-être un tour plus joyeux.

- Effectivement il ne bat pas, dit-il alors. Il ne bat plus depuis longtemps à vrai dire.

Il repartit ensuite à nouveau vers des pensées songeuses et un brin mélancolique, ce qui l’aurait peut-être énervé, vu que ce n’était pas tout à fait volontaire, si s’énerver facilement était dans sa nature. Mais peut-être que ce penchant était naturel et qu’à force de vivre aussi longtemps tout fini plus ou moins par vous rappeler quelque chose, entraînant chez les êtres de son tempérament un fort penchant à divaguer silencieusement. Cette pensée le ramena ensuite à sa nouvelle connaissance, qu’il observa un instant d’avantage et chez qui il discerna une lueur espiègle presque enfantine qui l’étonna et qui surtout allait ou contre sa théorie sur les vieillards dans son genre ou contre son estimation de l’âge de Ninlil.

Ninlil a écrit:
Pardonnez-moi, mais je n'ai pas l'habitude que l'on m'aborde ainsi, habituellement les gens comme nous m'évites et je n'ai jamais rencontré qui que ce fut comme vu jusqu'à présent.


- C’est que ma façon de faire est peut-être un peu inhabituel, dit-il alors. J’espère néanmoins que cela ne vous a pas trop importuné.

Il marqua ensuite une petite pause, pour chercher ses mots, pour chercher par quoi ou par où commencer, ce qui ne lui était jamais évident quand il en avait autant à dire.

- Les miens s’exposent peut-être moins que d’autres, reprit-il ensuite, ce qui pourrait expliquer que vous n’en ayez jamais vu.

Cette partie des paroles de Ninlil l’avait étonné cependant et n’avait fait que raviver sa curiosité à son égard. Il pensait en effet jusque là que tous les vampires étaient à présent au fait de l’existence des uns comme des autres, mais il s’était visiblement trompé, ce qui ne le contraria pas le moins du monde néanmoins.

- J’espère que cela ne vous offensera pas, poursuivit-il encore, mais c’est en partie votre âge ou l’impression que j’ai pu en avoir, qui m’a poussé à venir vous trouvez.

Ca associé à la rareté des Bimariens, mais l’ayant déjà commenté, il ne revint pas dessus.

- Aussi -si cela n’est pas de nature à vous importuner, peut-être accepteriez vous de faire quelque pas en ma compagnie ? lui proposa-t-il ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Ninlil Ninurta
Vampires Bimariens
avatar

Féminin Messages : 200
Date d'inscription : 09/04/2010

MessageSujet: Re: [Dans une rue, aux alentours du loft de Ninlil] Rencontre presque fortuite – [Pv Ninlil] Terminé.   Jeu 27 Mai - 10:51

Elle vit le sourire de son interlocuteur s'élargir un peu plus encore face à sa phrase, amis il n'avait pas l'air moqueur du tout. Elle finit de se détnedre totu en sentant que ses oreilles cherchaient toujours une once de battements malgré le fait que les paroles qui suivirent lui confirmèrent qu'elle ne l'entendrait de totue façon jamais. Cela plus qu'autre chose lui paraissait très étrange, ça avait quelque chose de particulier un coeur qui ne battait pas : en effet, son plaisir lorsqu'elle s'abreuvait était surtout de sentir les pulsions de cet organes pendant qu'elle se substansait ... le coeur était une sorte de confident précieux dans un moment finalement intime pour un vampire.

Laurent a écrit:
- Effectivement il ne bat pas, dit-il alors. Il ne bat plus depuis longtemps à vrai dire.

"C'est une chose assez étrange tout de même, pardonnez-moi de vous le dire car je ne veux pas me montrer vexante ... mais cela doit faire partie des spécificités de votre race j'imagine ..."

Ses yeux pétillaient un peu plus, cependant elle regardait droit devant elle, sans scruter son interlocuteur en quête d'une réponse : il pouvait très bien prendre cela pour une phrase d'affirmation ou pour un questionnement. L'un dans l'autre, elle n'irait pas jusqu'à lui tirer les vers du nez si il ne se décidait pas à lui faire une petite révélation : elle savait encore se contrôler ...

Laurent a écrit:
- C’est que ma façon de faire est peut-être un peu inhabituel, dit-il alors. J’espère néanmoins que cela ne vous a pas trop importuné.

Elle ne le contredit ni l'appuya dans sa première phrase, elle ne le connaissait pas assez, ni du tout d'ailleurs, pour lui raconter sa vie passer. Cependant ce n'était pas tant le fait que ses manières soient plus directes plutôt que le fait qu'elle fréquentait peut-être les humains de trop près et qu'elle n'avait chercher à prendre contact avec les vampires jusque là. A vrai dire, elle avait toujours réagit un peu en déni de sa condition : peut-être que dans d'autres cultures les morts-vivants etc, étaient assez répandues mais pas en Mésopotamie et très longtemps elle s'était sentie un peu comme souiller avant de finir par accepter son sort et le fait également que très vite une envie massacrante de faire la fête : de vivre enfin, se soit faite beaucoup plus forte chez elle ... après tout, même en ce qui concernait son mariage elle n'avait pas eu le choix, le choix des prénoms de ses enfants on plus, rien ...

" Je ne vois pas très bien en quoi vous pourriez être opportun, le seul mot que l'on puisse pour le moment appliquer à cette rencontre est "surprise" plutôt ..."

Elle ne savait pas trop pourquoi il disait ça : Ninlil n'avait pas conscience d'un territoire qui pourrait éventuellement être le sien comme certains autres vampires peut-être .... ? Elle n'avait jamais été de nature vindicatif ni bagarreuse et ce n'était pas parce qu'elle était une vampire depuis maintenant fort fort longtemps qu'elle allait le devenir : elle n'était, en outre, pas un chien pour marquer son territoire. Elle avait certes ses lieux de prédilections mais elle ne les considéraient pas comme acquis.

Laurent a écrit:
- Les miens s’exposent peut-être moins que d’autres, ce qui pourrait expliquer que vous n’en ayez jamais vu.

" Et bien ... " Que pouvait-elle bien répondre à ça ? A part Anscharius et Tiziano elle n'avait jamais réellement rencontré de vampire : elle en avait certes croisé à une période mais de là à dire à qu'elle les connaissaient ... jusque là, de plus, elle avait toujours cru que son genre de vampire était le seul genre qui existait cependant le dernier qu'elle avait rencontré n'était pas du tout comme elle et Laurent ne devait certes pas non plus faire partie de sa catégorie puisqu'il avait l'inconvénient - selon Ninlil - de ne pas avoir de battement de codeur. " Il doit y avoir quelque chose comme ça oui ... comme les miens apparemment ....

Maintenant qu'elle y pensait, à part les bimariens qu'elle avait elle-même engendrée ... ces divers faits commencèrent doucement à la titillée sans qu'elle en le sente réellement, jusque là son espèce ne l'avait jamais intéressée et il est probable qu'elle mettrait un certain temps avant de réellement commencer des quelconque recherche.

Laurent a écrit:
- J’espère que cela ne vous offensera pas, mais c’est en partie votre âge ou l’impression que j’ai pu en avoir, qui m’a poussé à venir vous trouvez.

¤ Il a de la chance que je ne sois pas du genre à penser qu'il me traite de vieille carne ... ¤ Pensa t'elle avec un sourire d'amusement qui s'inscrivit sur ses lèvres durant quelques secondes. Cependant, Ninlil avait un petit côté narcissique à savoir qu'elle se trouvait très bien conservé pour son très grand âge et qu'elle était contente de son reflet chaque fois qu'elel se regardait même si elle ne se prnait pas pour la beau du siècle : au moins, elle paraissait toujours jeune.

" Mon âge ... ?" Demanda t'elle un petit plus songeuse ... elle ne tenait plus depuis longtemps les comptes exacts, faut dire que lorsqu'on a fêter son premier millénaire... disons après ça déprime vite de continuer à compter, même pour une personne un peu insouciante comme Ninlil. Elle devait bien avoir ... elle calcula vite fait ... le compte tait un peu faussé puisqu'elle savait à peu près quelle année elle était née à un ou deux ans près ... elle devait avoir 5552 ans à vrai dire ... quelque chose dans ce gout-là ... cela la choqua l'espace d'une seconde de se savoir si vieille : elle était devenue une sorte de monstre immortel qui avait travers les âges ... " Disons que lorsque je suis née le tour à potier ou la charrue n'était que des utopies ... "

Sa réponse restait assez vague à vrai dire : avec ça elle aurait très bien pu venir d'une contrée ou la modernité n'était pas arrivée à cause de la pauvreté du pays, de plus, elle s'était rendue compte que sa civilisation n'était pas très bien connue ... cependant elle n'avait pas fait cette réponse à Laurent pour être vague, simplement surtout parce que ça lui paraissait particulièrement évident à elle. Elle ne se rendait pas forcément compte qu'à part elle, personne ne se rendait vraiment compte de l'innovation majeure et du gain de temps que pouvait représenter une simple roue : pour les gens, les roues ne devenaient que de petits désagréments que lorsque le pneu crevait ... si ils devaient maintenant tous se déplacer sans tout ça ils prendraient plus garde à cette invention qui avait été pour sa famille et sa ville une bénédiction des dieux.

Laurent a écrit:
- Aussi -si cela n’est pas de nature à vous importuner, peut-être accepteriez vous de faire quelque pas en ma compagnie ?

"Et bien ... je vous en pries, je vous suis ..." Ce Laurent l'intriguait, en outre, elle n'avait pas véritablement prévu un endroit particulier ce soir-là et ce vampire avait plus ou moins l'air de vouloir quelque chose en particulier alors ...
Revenir en haut Aller en bas
Pnj

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 20/04/2010

MessageSujet: Re: [Dans une rue, aux alentours du loft de Ninlil] Rencontre presque fortuite – [Pv Ninlil] Terminé.   Ven 28 Mai - 2:43

[quote="Ninlil"]C'est une chose assez étrange tout de même, pardonnez-moi de vous le dire car je ne veux pas me montrer vexante ... mais cela doit faire partie des spécificités de votre race j'imagine ..."[quote]

Laurent sourit légèrement à l’entendant prononcer ses mots, puis comme le sujet semblait l’intéresser, il commença à lui en dire d’avantage sur les « siens ».

- On nous appelle les revenants, dit-il alors le plus simplement du monde. Un médecin moderne vous dirait surement que nous sommes biologiquement morts, ce qui ne serait pas tout à fait faut comme vous pouvez l’entendre.

Son corps était peut-être mort, mais il ne s’en sentait pas moins vivant ou du moins animé et conscient, car bien que la plupart de ses sensations soient semblables à celles qu’ils avaient de son vivant, il sentait également différent, bien qu’il aurait eut du mal à définir en quoi il se sentait différent, si bien qu’il se disait parfois que cela provenait plus de son esprit (qui lui savait) que d’autres choses, sauf bien sûr quand les effets d’un jeûne forcé commençait à se faire sentir, mais il préférait ne pas penser à cela.

- Une foi remit de cette mort néanmoins, nous continuons à nous mouvoir néanmoins, tout comme nous continuons à parler ou penser.

La question, la vraie question, celle que Laurent s’était personnellement posé pendant des années, c’était pourquoi eux ? Pourquoi certains se relevaient-ils d’entre les morts alors que d’autres (la majorité des autres) restaient sagement dans leur tombeau, parce qu’ils n’étaient réellement plus qu’une enveloppe sans vie lorsqu’on les y avait mit.

Et si c’était bien de cela qu’il s’agissait : pourquoi la vie ne les quittaient-ils pas à leur mort biologique comme elle quittait les autres ? A cette question, il n’avait toujours pas de réponse, même s’il avait des hypothèses.

Ninlil a écrit:
Il doit y avoir quelque chose comme ça oui ... comme les miens apparemment ....

Laurent acquiesça d’un léger signe de tête mais n’ajouta rien. Il aurait pu en dire beaucoup, mais pour l’heure, il voulait avoir la possibilité de laisser de côté des considérations qui ne devenaient que trop facilement politiques.

Ninlil a écrit:
Mon âge ... ? Disons que lorsque je suis née le tour à potier ou la charrue n'était que des utopies ...

Laurent sourit beaucoup plus largement cette foi-ci en entendant sa réponse et en aurait presque rit. C’était une bonne façon de voir les choses, et qui si elle était le reflet de la réalité confirmait qu’il avait raison à propos de son âge.

- La roue existait bel et bien de mon vivant, enchaînât-il ensuite après s’être tout de même donné le temps de la réflexion.

- Les miens ont une ouïe plus fine que celle des autres personnes, dit-il ensuite, comme elle avait semblée troublée par l’allusion qu’il avait faite à son âge. Le cœur des vôtres bât encore, expliqua-t-il ensuite, mais ses battements ne raisonnent pas de la même façon que ceux des autres et cette différence s’accentue avec le temps. C’est ce qui m’a permit de me faire une idée intéressante quoi qu’imprécise de votre âge.

Il était en effet certain qu’elle avait plus de 1000 ans, et peut-être même plus de 2000 ou 3000, mais ne pouvait être plus précis et ne l’était donc finalement que très peu, ce qui avait néanmoins suffit à le rendre curieux.

Ninlil a écrit:
Et bien ... je vous en pries, je vous suis ..

Laurent eut là encore l’un de ses légers sourires, puis inclina légèrement la tête, avant de se remettre à marcher d’un pas tranquille.

Il se tue l’espace d’un instant, puis reprit la parole.

- Etes-vous arrivée en ville récemment ? lui demanda-t-il alors.

Lui-même hantait maintenant régulièrement Paris depuis près de cinq ans, mais il ne lui semblait pas l’avoir vu près de la reine Anna. Une arrivée moins récente que la sienne aurait néanmoins pu expliquer ce fait. A moins bien sûr qu’elle ne s’y soit jamais rendu.

- Il ne me semble pas vous avoir déjà vu chez la Reine Anna, ajouta-t-il donc ensuite suite à ces pensées.

C’était une simple constatation prononcé sur le ton de la conversation et ce sans la moindre nuance de reproche.
Revenir en haut Aller en bas
Ninlil Ninurta
Vampires Bimariens
avatar

Féminin Messages : 200
Date d'inscription : 09/04/2010

MessageSujet: Re: [Dans une rue, aux alentours du loft de Ninlil] Rencontre presque fortuite – [Pv Ninlil] Terminé.   Sam 29 Mai - 10:04

Laurent comença à lui fournir quelques réponses concernant son origine ... selon ce qu'il disait il existait plusieurs sortes de vampires, ce qu'elel savait plus au moins, mais il avait aussi l'air de laisser supposer qu'ils lui étaient connu ... était-il un peu comme elle à observer l'humanité mais s'intéressant lui à la communauté vampirique ? Si c'était le cas, peut-être qu'il savait des choses sur Anscharius ... elle s'efforça de ne pas secouer la tête à cette pensée. Anscharius était restée son point faible et ils ne s'étaient pas réellement quitté parce qu'ils ne s'aiment plus mais juste par mésentente : un voulait aller voir un pays, l'autre un autre ... ils ne s'étaient pas quittés sur de mauvais termes, loin de là ...

Laurent a écrit:
- On nous appelle les revenants, dit-il alors le plus simplement du monde. Un médecin moderne vous dirait surement que nous sommes biologiquement morts, ce qui ne serait pas tout à fait faut comme vous pouvez l’entendre.

" Je crois que je pourrais cependant arriver à comprendre ce que ce médecin pourrait me dire ... en grande partie tout du moins je supose : pour la médecine moderne la mort survient lorsqu'il n'y a plus d'activité cérébrale et cardiaques ... votre cœur ne bat plus mais votre cerveau me semble en état correct ... Ce qui me semble étrange c'est ce terme de "revenant" ... je l'ai plus souvent entendu appliqué à ce qu'ils nomment "fantômes" ... "

Les fantômes, une grande découverte ... cela avait passionné une période Ninlil mais elle s'était contenté de lire tout ce que les humains pouvaient bien écrire dessus. Elle restait cependant persuadée que ces derniers n'existaient pas ... Pour elle, il était difficile de concevoir qu'une chose sans corps puisse survivre ... comment un cerveau inexistant pouvait-il bien fonctionné puisqu'il n'était pas là ? Et donc, comment un fantôme pouvait-il existé en partant de ce principe ? Des organes ne pouvaient être réduits à des états de cœur vaporeux ... cela tenait de l'impossible pour elle ... par contre elle pensait que les extraterrestres pouvaient éventuellement exister mais elle pensait également qu'ils n'étaient probablement pas en mesure de se déplacer jusqu'à la Terre : peut-être était-ce parce qu'elle avait vu grandir l'humanité mais avec le recul qu'elle avait, elle pensait sincèrement qu'une technologie aussi puissante ne serait pas découverte avant longtemps, que ce soit humain ou extraterrestre ... mais là encore ce n'était que des théories, elle ne philosophait qu'avec elle-même ...

Laurent a écrit:
- Une foi remit de cette mort néanmoins, nous continuons à nous mouvoir néanmoins, tout comme nous continuons à parler ou penser.

" Et à quoi cela est-il du ?"

Elle savait comment elle avait été elle-même engendrée, ça n'était pas un souvenir particulièrement heureux mais elle n'en avait pas été réellement traumatisée .... par contre le fait d'avoir continuer à survivre malgré le fait que ce n'était normalement pas possible l'avait été pour elle à une période à cause des ses croyances notamment ... mais le temps avait fini par passer et ce malaise s'était plus ou moins dissipé avec le temps.

Laurent a écrit:
- La roue existait bel et bien de mon vivant, enchaînât-il ensuite après s’être tout de même donné le temps de la réflexion.

"Si vous étiez un habitué des travaux des champs ou des voyages votre vie a été un peu adoucit alors bien que la vie paysanne a toujours été précaire à travers les âges et que c'était une vie un peu ingrate, fastidieuse et difficile mais très ... humaine finalement ... Les gens ne se rendent pas compte à quel point la roue a été une invention salvatrice ... vous pouvez me croire ... "

Laurent reprit la parole lui signifiant que son cœur battait de manière apparemment "étrange" dans le sens ou ce battement était assez reconnaissable. Elle y réfléchit un instant ... c'est vrai quelle n'avait jamais vraiment fait attention à son propre cœur, en général, c'était celui des autres qui l'attirait : un cœur vigoureux lui donnant souvent plus l'envie de boire qu'un affaibli par exemple : elle aimait sentir sous ses crocs la puissance de la vie, la puissance de ce muscle pompant ce sens si vital pour elle ... elle appréciait cette force envoutante et réconfortante, ce son mélodieux entre tous.

Laurent a écrit:
Les miens ont une ouïe plus fine que celle des autres personnes, comme elle avait semblé troublée par l’allusion qu’il avait faite à son âge. Le cœur des vôtres bât encore, mais ses battements ne raisonnent pas de la même façon que ceux des autres et cette différence s’accentue avec le temps. C’est ce qui m’a permit de me faire une idée intéressante quoi qu’imprécise de votre âge.

Ninlil se mit légèrement à rire, il se montrait très "gentleman" avec elle, ne semblant pas lui demander son âge, pourtant il en "mourrait" d'envie cependant ... aussi tenté le terme soit bien choisit ... ou en tout cas il avait l'air d'avoir très envie de le savoir.

" Si vous voulez tout savoir, j'ai à peu près 5255 ans ... à un ou deux ans près ... je suis née en Mésopotamie à l'époque d'Uruk et le temps chez les gens de ma condition n'était pas parfaitement connu ... on se basait en fonction des étoiles, d'une autre naissance ou d'un évènement important ..."

Ils se remirent doucement à marcher, Ninlil ne parlait maintenant plus très fort mais elle se savait écoutée. Elle aussi possédait une ouie un peu plus fine mais elle se rendit compte qu'elle était plus lente que Laurent. Les années avaient en effet rendue sa peau plus dure et beaucoup de chose en elle avaient doucement évoluée, parfois elle s'en était rendue compte, parfois non mais ça ne lui avait pas réellement posé de désagrément. Cependant, elle sentit bien que jusqu'à leur façon de se mouvoir, ils ne faisaient effectivement pas parties de la même espèce de vampire ... d'ailleurs elle ne savait pas trop à laquelle elle pouvait bien appartenir.

Laurent a écrit:
- Etes-vous arrivée en ville récemment ?

" Je vous demande pardon ... ? Oh ... Et bien ..." Comment devait-elle prendre cette question ? Paris, et la France en générale, avait été un de ses pays de prédilection et elle y avait passé des siècles en tout ... mis à part pendant la Seconde Guerre Mondiale elle avait été plus récemment sur Paris en effet. Elle finit par se dire qui lui demandait quand était la fois la plus récente qu'elle s'était installée là.
" Je suis revenue à Paris il y a un an maintenant ... ce n'est pas si récent que ça ..."

Elle s'apprêtait à lui demander le pourquoi de cette question lorsqu'il la devança en en posant une autre.

Laurent a écrit:
- Il ne me semble pas vous avoir déjà vu chez la Reine Anna.

¤ De qui ? ¤

Il l'avait un petit peu prise au dépourvue ... une reine ? Mais de quoi ? Si c'était une vampire elle n'en avait pas connaissance ... ce qui l'a surprit le plus c'est de penser qu'il puisse y avoir une reine vampire ... quel vampire sensé serait allé engendrer une reine ... ? Et pourquoi devrait-elle la connaître elle ou bien tout autre vampire ... ?

" Et bien je ..."

¤ Je quoi d'ailleurs ... je ne comprends plus trop grand chose, voilà ce que j'ai ... ¤
Revenir en haut Aller en bas
Pnj

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 20/04/2010

MessageSujet: Re: [Dans une rue, aux alentours du loft de Ninlil] Rencontre presque fortuite – [Pv Ninlil] Terminé.   Lun 31 Mai - 1:21

Laurent continua un moment à marcher tout en écoutant Ninlil.

Ninlil a écrit:
Ce qui me semble étrange c'est ce terme de "revenant" ... je l'ai plus souvent entendu appliqué à ce qu'ils nomment "fantômes" ... "

Il sourit ensuite lors de sa dernière phrase, tout en trouvant le parallèle entre les eux et les fantômes assez satisfaisant : n’avaient-ils pas les uns comme les autres réussis à trouver un moyen de continuer d’exister et de pouvoir interagir avec leur entourage malgré leur « mort » physique ou biologique ?

Laurent croyait en effet à l’existence des fantômes pour avoir rencontré plusieurs « médiums » aux propos somme toute forts crédibles.

Il ne pu ensuite s’empêcher de remarquer que le champ d’action des fantômes étaient tout de même grandement diminué par le fait que seul une petite poignée d’humain était capables de les voir.

- Cette appellation vient certainement du fait que, contrairement à la majorité des autres dents longues qui frôlent cette terre, nous n’avons pas forcement besoin d’un « créateur », dit-il alors, tout en semblant encore perdu ou du moins occupé par ses propres pensées.

- Certains d’entre nous se réveillent simplement d’eux-mêmes sans que l’on sache pourquoi après être mort et avoir été enterré, précisa-t-il ensuite en jetant un bref coup d’œil à Ninlil.

Bien qu’il apprit à accepter sa condition et n’ait jamais réellement eut de mal à le faire d’un certain point de vue, il n’aimait pas trop penser à son propre réveil somme toute assez déroutant, ni même à ce qui se passerait s’il arrêtait de s’alimenter correctement : même après plus de 4000 ans, cette pensée avait quelque chose de dérangeant qui le mettait mal-à-l’aise. Il ne tenait donc pas à rentrer dans ces détails là, s’il pouvait y échapper.

- Ce fut mon cas, continua-t-il paradoxalement peut-être, ou bien parce qu’il avait réellement besoin de parler. Je suis mort d’une… d’une sorte de maladie pulmonaire et d’une forte fièvre.

Il marqua ensuite une petite pause et tenta de chasser de son esprit les dernières images de la période où il était encore vivant qui lui était alors revenu.

- Et puis, quelques jours plus tard, je me suis réveillé à nouveau, dit-il alors en souriant.

Le sourire était un peu triste, à cause des souvenirs précédemment remonté à la surface, mais Laurent avait toujours vu ce qu’il lui arrivait comme une chance immense.

Ninlil a écrit:
" Et à quoi cela est-il du ?"

Laurent fut surpris par cette question, ce qui se vit probablement lorsqu’il tourna la tête vers elle en l’entendant, avant qu’un large et franc sourire ne se peigne sur le visage.

- C’est une excellente question, dit-il alors d'un ton plus joyeux que précédemment. Nous n’y avons malheureusement pas de vraie réponse. Certains parlent de l’influence magnétique de la Lune.

- Les quelques médecins qui se sont penchés sur le sujet à notre demande ont aussi eut tendance à parler de « prédisposition génétique », mais personnellement, je préfère l’hypothèse de la Lune, même s’il se peut que ce ne soit pas la bonne.


C’était plus poétique, et c’est pour cela qui l’aimait bien.

Ninlil lui parla ensuite des bienfaits de la roue. Cela le fit un peu sourire, même s’il ne le fit qu’intérieurement : la roue ayant toujours fait partie de son propre quotidien, il ne pouvait qu’imaginer ce que son invention avait provoqué comme changement et ne pouvait donc que la croire sur sujet ou se fier au ton de la « jeune » vampire.

- J’imagine, lui dit-il alors.

Il n’avait pas grand-chose à ajouter, mais ne voulait pas qu’elle pense que ses propos de l’intéressait pas ce qui songea-t-il aurait pu être le cas s’il était resté silencieux.

Ninlil parla ensuite de la période de sa naissance.

- Je suis né plus tard, dit-il ensuite avec un léger sourire, comme il n’avait plus rencontré de vampire plus âgé que lui depuis très longtemps. Mais, je serais encore moins capable que vous de vous donner une date. Ou même une période.

Laurent était en effet né dans un petit village quelque part en Europe centrale (dont il ne réussit jamais à retrouver l’emplacement exact) et ce dernier n’avait même pas de roi ou même de chef, dont le nom aurait pu dire quelque chose à un historien.

Ninlil répondit ensuite à sa question sur sa venue à Paris, il se remit ensuite à réfléchir sur les raisons qui auraient pu la conduire à ne pas voir la Reine, quand la réaction de Ninlil à sa remarque sur cette dernière lui fournit plus de matière pour faire ses hypothèses, si bien qu’il ne lui en resta plus que deux : où elle ignorait tout de l’existence de la reine Anna ou bien elle avait des raisons de ne pas être allé la voir.

Désireux de ne pas la mettre dans une mauvaise passe si la seconde hypothèse était la bonne, il décida de privilégier la première quand il lui fit une réponse.

- Anna est une andurani de près de 400 ans, lui dit-il alors. C’est aussi l’actuelle chef de ce territoire. Du moins pour les gens comme nous, ajouta-t-il tout en ayant un léger sourire entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Ninlil Ninurta
Vampires Bimariens
avatar

Féminin Messages : 200
Date d'inscription : 09/04/2010

MessageSujet: Re: [Dans une rue, aux alentours du loft de Ninlil] Rencontre presque fortuite – [Pv Ninlil] Terminé.   Lun 31 Mai - 21:43

Ninlil suivait maintenant Laurent sans trop prendre garde à l'endroit ou ils pouvaient bien allez bien que lorsqu'elle regardait alentour elle su à toujours ou ils pouvaient bien être ... sa connaissance de Paris était ancienne et elle connaissait même des lieux qui n'étaient plus visible de nos jours ... les douces paroles de Laurent lui apprirent à quel point elle méconnaissait sa race ... mais, après tout, elle n'avait jamais réellement voulu les étudier alors, quelque part, c'était tout à fait normal.

Laurent a écrit:
- Cette appellation vient certainement du fait que, contrairement à la majorité des autres dents longues qui frôlent cette terre, nous n’avons pas forcement besoin d’un « créateur ».

" C'est un fait assez étrange ... ça me fait penser à la façon qu'on les fourmi de "ressuscité" chaque après chaque hiver ... elles meurent d'une certaine manière, plus rien ne fonctionne mais, pourtant, lorsque le soleil se fait chaud, elles reviennent à la vie ... ça à quelque chose de plus poétique mais tragique aussi ... "

Pour sa part, elle s'était réveillée plus ou moins auprès de son créateur avec une soif dévorante qui l'avait transformé en bête affamée et prête à tout ... Cependant, elle avait l'impression que la transformation, ou le passage, de Laurent avait été un peu plus brutal que pour elle ... même si elle n'alla pas plus loin dans ses questions pour le moment, après tout, ils agissaient depuis un moment comme si ils se connaissaient depuis longtemps alors que ce n'était pas le cas ... De plus, l'attitude de Laurent avait un peu changée : il 'était beaucoup plus pensif qu'au début.

Laurent a écrit:
- Certains d’entre nous se réveillent simplement d’eux-mêmes sans que l’on sache pourquoi après être mort et avoir été enterré.
Ce fut mon cas. Je suis mort d’une… d’une sorte de maladie pulmonaire et d’une forte fièvre

Ninlil écoutait avec attention ce que pouvait bien lui dire Laurent. Elle ne sut quoi dire à ce qu'il ajouta mais acquiesça avec un petit sourire de compréhension ... sa théorie semblait se vérifier, l'image ds fourmi s'imposa plus franchement à son esprit ... pourquoi ? Allez savoir ...elle s'y était intéressée un temps, comme beaucoup de chose, puis elle avait abandonné ... les animaux ne parlant pas, le sujet était vite restreint ... Elle répondit cependant à la suite.

Laurent a écrit:
- Et puis, quelques jours plus tard, je me suis réveillé à nouveau.

" Ce genre de maladies étaient en effet fréquente ... " Cette phrase fut plus pour elle que pour Laurent ... elle avait connu les grandes pestes par exemple et en avait retiré des souvenirs terrible ... les grandes vagues de syphilis, de pneumonie, de lèpre ... " Quelques jours ... ?"

Ninlil remarqua seulement l'air triste de Laurent et se mordit ses lèvres .... elle s'était montrée bien indélicate pour une fois, ce n'était pas son genre habituellement, mais sa reflexion avait été plus loin que ses réelles pensées.

" Pardonnez-moi ...je vous cause quelques souffrances avec mes questions d'enfant avide de connaissance ..."

Elle eut un sourire à son tour, se remémorant le passé, contrairement à Laurent c'étaient de bons souvenirs : ses enfants lui posant des questions embarrassante .... et pourquoi fallait-il prier les dieux, comment se faisait-il que le soleil disparaissait et réapparaissait ... ce genre de choses, rétrospectivement, elle se fit la réflexion que les réponses qu'elle avait pu donner à une époque n'avaient pas été trop stupides ...

Laurent a écrit:
- C’est une excellente question, dit-il alors d'un ton plus joyeux que précédemment. Nous n’y avons malheureusement pas de vraie réponse. Certains parlent de l’influence magnétique de la Lune. Les quelques médecins qui se sont penchés sur le sujet à notre demande ont aussi eut tendance à parler de « prédisposition génétique », mais personnellement, je préfère l’hypothèse de la Lune, même s’il se peut que ce ne soit pas la bonne.

" Comme la légende des loup-garous ?"Demanda t'elle un peu amusée ... mais, parès tout la lune générait certaines choses bien visibles sur la terre : les marées étaient l'exemple le plus visiblement concret ... ce genre d'histoire ferait frissonner pas mal d'écrivain de fantastique ... les humains aimaient tant se faire peur.

Laurent a écrit:
- Je suis né plus tard. Mais, je serais encore moins capable que vous de vous donner une date. Ou même une période.

" Puis-je vous demander d'où vous venez à peu près ? Je sais que ce n'est parfois pas évident mais le pays vous devez probablement le connaitre ..." Elle fut songeuse un instant puis murmura doucement. "Je n'ai jamais perdu de vu ma ville natale mais j'ai également eu la chance que les archéologues retrouvent le site ... notamment grâce à la Bible de manière surprenante ... ainsi que grâce à des légendes locales orales ... je crois même savoir ou se trouve mon ancienne maison à quelques mètres près ..."

La redécouverte de s ville natale l'avait un peu chamboulée à une certaine époque, elle avait eu l'impression qu'on violait son intimité d'humaine ... les dépouilles de sa famille avaient été exposée dans des musées devant des centaines de touristes qui prenaient allégrement des photos ... heureusement qu'elle ne pouvait reconnaitre ses enfants par exemple en forme de crane, sinon ce serait devenu une obsession ...

Laurent a écrit:
- Anna est une andurani de près de 400 ans. C’est aussi l’actuelle chef de ce territoire. Du moins pour les gens comme nous.

¤ Une andurani ... et moi je suis quoi ? ¤

" Il ne me semblait pas que nous étions des animaux" Remarqua un peu froidement Ninlil ... si les Revenants et les Andurani se prenaient pour des loups ... libres à eux ... cependant quelque chose d'un peu dérangeant l'étreignit ... " Et pourquoi les revenants prêteraient-ils allégeance à quelqu'un d'une autre race ?" Elle n'avait de toute évidence pas comprit que le nous pouvait bien l'impliquer dedans ... pour elle, elle était libre maintenant et depuis longtemps, vivant sa vie de son côté.
Revenir en haut Aller en bas
Pnj

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 20/04/2010

MessageSujet: Re: [Dans une rue, aux alentours du loft de Ninlil] Rencontre presque fortuite – [Pv Ninlil] Terminé.   Mer 2 Juin - 0:42

Laurent écouta ensuite l’analogie faite par Ninlil entre les revenants et ces fourmis. Lui-même n’avait jamais entendu parler de ces dernières, et trouva la comparaison curieuse, mais celle-ci sembla assez convaincue par celle-ci pour qu’il n’émit aucune remarque à ce propos.

Ninlil a écrit:
" Quelques jours ... ?"

- Les nôtres ne s’éveillent que lors des premiers jours ou plutôt des premières nuits de la phase ascendante de la Lune, expliqua-t-il alors, prononçant ainsi une phrase qu’il eut brusquement l’impression d’avoir répété un bon million de fois.

Citation :
" Pardonnez-moi ...je vous cause quelques souffrances avec mes questions d'enfant avide de connaissance ..."

- Je n’ai jamais considéré que ce genre de curiosité fût un défaut, dit-il alors en retrouvant un sourire, un peu amusée peut-être. Vos questions me semblent même parfaitement naturelles si vous n’aviez jamais entendu parler de tout cela avant.

Il hésita ensuite un court instant à lui poser lui-même une question. Il aurait en effet aimé savoir quel était l’étendu exact des connaissances de Ninlil et par là même quelle était celle de ce qu’elle ne savait pas dans ce domaine.

Il s’abstint néanmoins de peur de la vexer.

Ninlil a écrit:
" Comme la légende des loup-garous ?"

Cette remarque de Ninlil le fit également joyeusement sourire. Il souriait parce qu’il lui semblait qu’elle avait misé juste avec cette phrase cependant, puis se mit à réfléchir à la façon dont elle l’avait tourné : la « légende » des loups-garous ?

Se pouvait-il qu’elle ignore aussi leur existence ?

- Oui, comme les loups-garous, dit-il alors, tout en songeant que la Lune influençait décidément bien des choses.

- Etes-vous restez longtemps avec votre créateur ? lui demanda-t-il alors au bout d’un moment.

L’existence d’autres types de vampire, de loups-garous etc. étaient en effet généralement des choses dont un créateur faisait et devait même faire part aux vampires qu’il engendrait. Sa question était donc une manière un peu détournée d’essayer de savoir, pourquoi elle semblait en savoir si peu sur le parallèle qui était le leur.

Il modéra ensuite lui-même la pertinence de sa question : ces exigences, bien que les vampires les aient généralement naturellement remplies au fil des âges n’étaient devenu un devoir que beaucoup plus récemment.

Et puis, il ne devait pas oublier l’âge qu’avait sa compagne de promenade, ni celle qu’avait certaines espèces de vampires, qui n’étaient finalement apparues que très récemment. A cette époque ainsi, il était possible que son créateur, tout en ayant correctement rempli son devoir ait lui-même su peu de chose sur tout cela.

Les Bimariens ayant par ailleurs tendance à se tenir un peu à l’écart des autres –même si les choses semblaient évoluer doucement en sens contraire depuis quelques années- il était également tout à fait possible qu’ils se soient tenus à l’écart du reste du surnaturelle d’une façon générale.

* Ca pourrait être une explication, en effet * conclut-il donc.

Ninlil revint ensuite sur le sujet de leur origine respective en lui posant une question à ce sujet.

Il sourit vaguement en entendant celle-ci, bien qu’il su déjà qu’il ne pouvait pas y répondre avec précision.

- Je viens d’un petit village d’Europe centrale, dit-il alors, mais je n’en sais pas beaucoup plus.

- Je me suis très vite éloigné de la région de ma naissance
, expliqua t-il alors, et j’ai du rester loin d’elle trop longtemps.

- Quand j’ai tenté de la retrouver en effet, les choses avaient déjà beaucoup changées, plus qu’un historien ou qu’un archéologue aurait voulu le croire et je n’ai jamais réussit à retrouver le village. Quant à la géo ou la cartographie de l’époque…


Celle de l’époque où il tenta de retrouver les siens, à savoir la période du début de l’empire romain, existait bel et bien d’une certaine façon bien qu’elle soit moins exacte et moins précise qu’elle ne l’était à présent, mais de son vivant, c’était à peine si les siens savaient se rendre dans le village voisin le plus proche. Personne ne faisait de carte et la notion même de géographie aurait surement laissé dubitatif la majorité d’entre eux.

- Les mésopotamiens étaient des bâtisseurs, reprit-il alors, peut-être même qu’il y avait déjà des villes de votre vivant –je dis peut-être car, je connais mal l’histoire de cette région de cette période. Nous vivions dans un petit village et je crains qu’il ne reste pas grand-chose de lui que les archéologues puissent retrouver.

Il haussa ensuite légèrement les épaules : c’était comme cela et il ne pouvait plus faire grand-chose pour y changer quoi que ce soit.

Ninlil a écrit:
" Il ne me semblait pas que nous étions des animaux"

La réflexion de Ninlil le surprit et le choqua presque dans un premier temps. Il aurait pu en sourire, mais le ton froid qu’elle avait utilisé ne lui en avait pas donné l’envie et, associé à sa remarque l’avait même passablement refroidi lui-même.

Il espérait que cet état était passager et ne compris d’abord pas trop le pourquoi du comment de la phrase de Ninlil qu’il jugeait rabaissante, voir insultante.

Une foi l’effet de la douche froide retombé cependant, il réentendit sa précédente phrase et commença à discerner une explication. Il allait répondre, mais celle-ci le prit de cours en ajoutant :

Ninlil a écrit:
Et pourquoi les revenants prêteraient-ils allégeance à quelqu'un d'une autre race ?

Laurent sourit alors légèrement, à cette question, qui lui fit –un peu- oublier la première réaction de Ninlil.

- Je suis un membre du conseil, dit-il alors, je ne lui ais donc personnellement rien prêter du tout, même si je ne saurais pas plus qu’un autre m’ériger contre l’une de ses décisions de mon propre chef.

- Avoir un territoire est loin d’être le propre des animaux, lui fit-il ensuite remarquer en réussissant à conserver un ton neutre. Les hommes se sont bien assez souvent battus entre eux pour agrandir ou défendre le leur pour nous le prouver.

- Quoi qu’il en soit, les nôtres fonctionnent également ainsi, depuis plusieurs années maintenant.

- Que vous ne le sachiez pas explique néanmoins pourquoi je ne vous ais jamais vu là-ba
s, dit-il ensuite, ravi (mais pas trop ostensiblement non plus) de tenir enfin l’une des réponses à ses questions. Et je dois avouer que je suis content d’avoir pu répondre à cette question. A moins que vous ayez délibérément choisi de ne pas vous rendre là-bas ? demanda-t-il tout de même afin de dissiper tout mal entendu futur éventuel.

Là encore cependant, il n’y avait pas de reproche dans son ton.
Revenir en haut Aller en bas
Ninlil Ninurta
Vampires Bimariens
avatar

Féminin Messages : 200
Date d'inscription : 09/04/2010

MessageSujet: Re: [Dans une rue, aux alentours du loft de Ninlil] Rencontre presque fortuite – [Pv Ninlil] Terminé.   Mer 2 Juin - 5:43

Laurent a écrit:
- Les nôtres ne s’éveillent que lors des premiers jours ou plutôt des premières nuits de la phase ascendante de la Lune. Je n’ai jamais considéré que ce genre de curiosité fût un défaut. Vos questions me semblent même parfaitement naturelles si vous n’aviez jamais entendu parler de tout cela avant.

" Cela doit être traumatisant alors, si la mort date du début du mois le vampire se réveille dans son cercueil et doit s'en extraire seul puisque, selon ce que vous me dite, ça arrive par hasard ... ceux qui auront été incinéré ne se réveilleront jamais non plus ..."

Elle remerciait le ciel d'avoir été abandonnée dans une caverne finalement. Elle ne sait pas si sa raison ce serait remise d'un réveil pareil ... les légendes vampires n'existaient pas à son époque et elle aurait plutôt pensés qu'il s'agissait d'une sorte d'enfer dans lequel elle se serait réveillée plutôt qu'un éveil post-mort.

Laurent a écrit:
- Oui, comme les loups-garous.

Elle acquiesça sans répondre, elle n'avait pas réellement remarqué qu'il avait ôté le mot légende ... peut-être était-ce tout simplement parce qu'elle avait toujours été persuadée que s'en était une et que donc les précisions n'étaient pas franchement nécessaires. Elle avait déjà eu beaucoup de mal à accepter et à croire à son statut alors penser que d'autres "dégénérescences pouvaient exister" ... non non, les loup-garou, Et et autres fées étaient des contes de "bonnes femmes" comme on disait misogynement de nos jours ... rien qui ne prête manière à réflexion finalement.

Laurent a écrit:
- êtes-vous restez longtemps avec votre créateur ? lui demanda-t-il alors au bout d’un moment.

" Mon ... mon créateur ?" Sa mémoire ne lui faisait pas défaut non, mais elle ne pourrait plus exactement dire à quoi ressemblait exactement son créateur : elle rentrait de chez son frère ce soir-là et ... non ... peut-être que si elle le voyait mais c'était bien loin d'être certain. " Je peux vous expliquer la façon dont j'ai été ... "engendrée" ... si vous en avez envie, cependant, et pour être précise, je n'ai plus le souvenir du visage de mon créateur ... je ne pourrais même pas vous donner son prénom à vrai dire ... Il m'a enlevée, m'a engendrée et m'a abandonnée pour faire court ... "

Elle était restée avec ses "enfants" vampires elle, cependant, mis à part pour Eanna, elle les avait engendrés après qu'ils eut découvert son secret et qu'elle en soit tombée amoureuse, de la sorte, elle s'était occupée d'eux avec beaucoup d'attention et de patience, leur inculquant les valeurs et l'importance du secret, notion qui lui était venue naturellement au fur et à mesure qu'elle avait vieilli : son statut ne lui avait pas échappé et après s'être remis de sa soif sanglante des premiers jours, face à la pauvre Eanna également, elle s'était toujours dit qu'il ne fallait pas que les humains puissent avoir une preuve réelle et tangible de leur existence. Elle avait apprit à ses enfants à ne pas tuer leurs victimes mais plus pour des raisons de bonté humaine : la vie était précieuse à ses yeux, un don merveilleux qu'elle ne se sentait pas le droit d'ôter sous prétexte qu'elle avait faim.

Laurent a écrit:
- Je viens d’un petit village d’Europe centrale, mais je n’en sais pas beaucoup plus. Je me suis très vite éloigné de la région de ma naissance, et j’ai du rester loin d’elle trop longtemps. Quand j’ai tenté de la retrouver en effet, les choses avaient déjà beaucoup changées, plus qu’un historien ou qu’un archéologue aurait voulu le croire et je n’ai jamais réussit à retrouver le village. Quant à la géo ou la cartographie de l’époque…

" Je peux comprendre oui ..."

Peut-être avait-il ressentit le besoin de partir pour une raison ou pour une autre, ou peut-être tout simplement qu'il n'avait plus de famille sur place et donc n'avait pas ressentit le besoin de rester pour les voir vivre un peu. Ou peut-être que pour un homme c'était plus facile de s'en aller ... elle ne posa cependant pas la question, jugeant qu'elle était peut-être trop personnelle et en tout cas trop intime : elle ne le connaissait que depuis plusieurs minutes maintenant et n'avait pas à poser certaines questions dérangeantes.

Laurent a écrit:
- Les mésopotamiens étaient des bâtisseurs, peut-être même qu’il y avait déjà des villes de votre vivant – je dis peut-être car, je connais mal l’histoire de cette région de cette période. Nous vivions dans un petit village et je crains qu’il ne reste pas grand-chose de lui que les archéologues puissent retrouver.

" Il est vrai ..." Dit-elle avec une certaine once de fierté ... sa civilisation s'était montrée très avancée par rapport à l'époque et certaines constructions qu'ils avaient fait tenaient toujours comparés à ce qui étaient fait depuis quelques années ... malgré les techniques modernes leur constructions comme celles des égyptiens ou des mayas par exemple, avaient tenu plus longtemps et faisaient toujours l'admiration du plus grand nombre. " La ville dans laquelle je vivais est née au VIIeme millénaire avant Jésus-Christ comme le datent les humains ici ..., je suis née le siècle suivant. Il avait donc déjà une ville et le temple d'Ishtar - entre autres - se dressait déjà là lorsque j'ai vu le jour ... la ville n'a cessée de s'agrandir par la suite mais ce que les archéologues ont surtout admiré ce sont nos céramiques ... parfaitement rondes grâce à nos tours à potiers nouvellement crées et aussi par leurs dessins auxquels ils ont essayés de voir des messages ou autre ... ensuite Ninive a toujours été plus ou moins occupée malgré les différentes vagues de populations ... elle fait partie de ce genre de villes qui n'ont jamais réellement été oubliées même si elle a plus ou moins été perdue à certaines périodes. "

Son ton avait légèrement changé : elle ne parlait pas que de souvenirs mais se remémorerait ses différentes recherches. Elle s'était, tout au long de sa longue vie, intéressée à l'historie humaine dans les lieux favoris ou elle allait : sa Mésopotamie natale, l'italie, la France ... elle avait tout noté avec grand soin, compilant patiemment et avec amours ses souvenirs reliés à ce qu'elle avait vu, entendu puis lu plus tard, recoupant les évènements, les traitent, etc... elle aimait tant la vie humaine ...

Ninlil vu ensuite la réaction de Laurent par rapport à ses paroles ... elle se rendait compte que ses paroles l'avait blessé cependant le terme de "territoire" l'avait réellement rebuté. Pour elle, un animal marquait son territoire, un être humain vivait dans un pays sur un terre. Peut-être qu'en fin de compte le tout revenait au même mais elle ne pouvait pas s'habituer au fait que certaines personne employaient des termes destinés à des animaux. Elle aimait les animaux mais elle les considérait toujours comme des êtres inférieurs que sa civilisation avait domestiqué ... elle ne s'excusa donc pas, peut-être un peu vexée elle-même de ne pas être considérée comme une humaine malgré son statu de morte-vivante.

Laurent a écrit:
- Je suis un membre du conseil, je ne lui ais donc personnellement rien prêter du tout, même si je ne saurais pas plus qu’un autre m’ériger contre l’une de ses décisions de mon propre chef.

" Un conseil ... ? Pour qui ? Et pour quoi ?" Demanda t'elle assez vivement. " Je dois avouer que j'ai l'impression que nous ne sommes plus sur la même longueur d'onde ...Ses fins sourcils se froncèrent à la suite de ses paroles et son regard se fit à la fois plus que candide mais également méfiant ... qu'est-ce que ça voulait dire ... ? Son ton n'était cependant plus froid, juste curieux et déconcerté et sa phrase suivante fut plus par un réel besoin de savoir qu'autre chose. " De quel droit pourrait-elle prendre des décisions à votre place et vous les faire appliquer ?"

Pour elle, elle était libre, pourquoi Laurent devrait-il obéir à une tierce personne ? Plus jeune qui plus est ... et de quel droit cette personne pourrait-elle bien distribuer des ordres à d'autres ? Elle commençait à se dire qu'elle avait bien fait de ne pas s'intéresse au monde qui était véritablement le sien : l'aperçu qu'elle commençait à en avoir lui donnait l'impression de nouvelles soumissions, humiliations et tout ce qui allait avec et elle avait déjà vu à quoi ça ressemblait et très peu pour elle ... tout ce qui pouvait représenter l'autorité était vu négativement par elle ... elle avait trop obéit, trop dit oui, trop subit ... et elle n'avait toujours pas comprit comment certaines personnes pouvaient bien s'imaginer qu'avoir une autorité humaine au-dessus d'eux pouvaient vraiment leur être bénéfique. La liberté avec l'application de moeurs infaillibles étaient des valeurs plus sûres ....

Laurent a écrit:
- Avoir un territoire est loin d’être le propre des animaux. Les hommes se sont bien assez souvent battus entre eux pour agrandir ou défendre le leur pour nous le prouver.

"Je ne veux pas partir dans de grands débats à ce sujet avec vous Laurent ... parce que vous avez entièrement raison pour la suite. Cependant le terme "territoire" m'a chagrinée. Mon peuple a domestiquer les vaches, l'âne, les moutons et le cochon ... j'ai un peu de mal avec les termes applicables et pour les humains et pour les animaux ... pour nous, il y avait une très grande différence ... "

Ninlil était créationniste à sa manière : les dieux avaient tout créés, qu'importe le nom que les humains leur appliquaient de nos jours o les soit-disant livre qu'il leur attribuait par le biais de leur soit-disant prophète : l'important était que les dieux étaient à l'origine de tout et qu'il était évident qu'ils avaient placé les animaux à un rang inférieur au leur ... une distinction s'imposait donc selon elle ... et ne lui parlez pas de cette ineptie comme quoi elle pourrait descendre d'un singe ... inconcevable ...

Laurent a écrit:
- Quoi qu’il en soit, les nôtres fonctionnent également ainsi, depuis plusieurs années maintenant.

" ... Je vois ... "

Que povuaient-elle bien dire à cela ? Cela lui paraissait presque choquant, révoltant ... pourquoi un tel déni pourtant ? Peut-être était-ce parce qu'elle commençait à penser que Laurent n'avait pas juste voulu la connaître pour venir parler un peu avant de disparaitre à tout jamais ou bien ne plus revenir la voir avant des années, des siècles même ...

Laurent a écrit:
- Que vous ne le sachiez pas explique néanmoins pourquoi je ne vous ais jamais vu là-bas. Et je dois avouer que je suis content d’avoir pu répondre à cette question. A moins que vous ayez délibérément choisi de ne pas vous rendre là-bas ?

Ninlil marqua un temps avant de répondre ... et se dit que finalement elle pouvait difficilement faire croire à quelque chose qu'elle ignorait ... elle ne avait pas trop de quoi lui parlait Laurent depuis un moment, ils n'étaient plus du tout sur la même longueur d'onde et plus grand chose ne lui était réellement compréhensible ... tout était particulièrement embrouillé pou elle. Poussant un soupir, elle répondit un peu plus tranquillement, reprenant même une attitude plus enjouée et espiègle comme elle l'était le plus clair de son temps.

" Il me faut être franche ... je ne sais pas de quoi vous me parlez depuis tout à l'heure ... pour tout vous dire je ne connais rien aux vampires, je ne sais même pas ce que je suis moi-même et le monde dont vous me parlez m'est totalement inconnu, il me semblait même logique que les vampires ne fassent que se rencontrer sans que ça aille plus loin ... depuis que j'ai été engendrée j'ai toujours vécue une grande partie de ma vie seule et je ne me suis jamais intéressée aux "notres", ma vie me plait telle qu'elle est ... Ajouta t-elle un peu pour spécifier qu'elle n'entendait pas changer de style de vie pour son ton aimable et ses beaux yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Pnj

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 20/04/2010

MessageSujet: Re: [Dans une rue, aux alentours du loft de Ninlil] Rencontre presque fortuite – [Pv Ninlil] Terminé.   Mer 2 Juin - 22:21

Ninlil a écrit:
" Cela doit être traumatisant alors, si la mort date du début du mois le vampire se réveille dans son cercueil et doit s'en extraire seul puisque, selon ce que vous me dite, ça arrive par hasard ... ceux qui auront été incinéré ne se réveilleront jamais non plus ..."

- Ce peut être traumatisant, en effet, dit-il alors.

Lui-même estimait avoir plutôt bien surmonté la chose, mais il ne pouvait qu’être d’accord avec cela. Il garda néanmoins pour lui certains détails sur l'effet que l'absence d'apport de sang pouvait avoir sur eux, détails qui en rajoutait bien souvent au côté "traumatisant" d'un tel réveil, en grande partie parce qu'il n'avait jamais été à l'aise pour parler de ce dernier.

Ninlil lui parla ensuite volontiers de son créateur. Ce qu’il entendit ne lui plu pas cependant, pour des raisons déjà évoquées plus haut liées aux « devoirs » qui était sensés être ceux de qui engendrait un autre vampire. Ninlil n’y était absolument pour rien néanmoins aussi n’en laissa-t-il rien paraître.

- C’était une autre époque, dit-il ensuite, mais je pense que l’on peut dire que son comportement fut des plus irresponsables.

Ninlil lui reparla ensuite de sa ville natale, de la Mésopotamie et du tempérament bâtisseur des siens.

- C’est une chance pour vous, dit-il alors en souriant légèrement.

Il ne vit rien d’autre d’intéressant à ajouter après ce qu’elle venait de dire et se contenta donc de son petit commentaire.

Ninlil posa ensuite différentes questions à propos tant à propos du conseil que sur ce qu’il avait dit à propos de la reine Anna, auquel il n’eut pas le temps de répondre puisqu’elle poursuivit sur ce qui avait jeté un léger froid dans leur conversation.

Il pouvait comprendre son point de vue en un sens, et était loin de ne pas être au courant de la différence entre les humains et les animaux, mais il faisait aussi partie de ceux qui sur bien des points trouvaient que la différence entre les premiers et les seconds étaient parfois bien maigre ou que la comparaison ne tournaient pas forcement à l’avantage de ceux-ci.

Il prit néanmoins totalement son partie en ce qu’elle avait choisit de ne pas entrer dans un débat, plutôt satisfait qu’il fut par ailleurs de ces explications.

Ninlil a écrit:
" Il me faut être franche […] et je ne me suis jamais intéressée aux "notres", ma vie me plait telle qu'elle est ...


- Je veux bien le croire, dit-il alors en répondant essentiellement à la dernière phrase de Ninlil par ce biais.

- Et j’avais effectivement cru comprendre que vous n’étiez pas au courant de certains… détails liés à notre organisation ou peut-être même du fait qu’une telle organisation existe.

- J’en ai douté un temps cependant car une partie des vôtres se tient encore volontairement à l’écart de celle-ci, même si les choses semblent être bouger progressivement.


Il faisait d’ailleurs plutôt partie des « partisans » de ce changement et pensait que ce dernier (comme toute forme d’unité) serait une bonne chose pour l’ensemble de votre communauté. Il souhaitait néanmoins également que cela se fasse « en douceur » sans que personne ne force la main des Bimariens, ce qui à n’en pas douter ne pourrait qu’avoir de désastreuses conséquences.

- J’ai manqué de prévoyance en faisant allusion à des choses que vous ne pouviez pas totalement comprendre et je m’en excuse, dit-il ensuite, ce qui était sincère et n’avait pas été très malin de sa part, maintenant qu’il y repensait.

- Je suis néanmoins moi-même au fait de cela depuis des années, si bien que j’en oublie parfois que ce n’est pas encore le cas de tout le monde.

C’était un peu la suite de ses pensées et il parlait alors presque pour lui-même, même s’il espérait réellement ne pas avoir froissée la « jeune » femme en agissant de la sorte.

- Je peux vous en dire d’avantage si vous le souhaitez, proposa-t-il alors. Si votre curiosité va jusque là, je pourrais aussi vous introduire auprès de la reine.

Il repensa ensuite à l’une des remarques qu’avaient fait Ninlil au sujet des décisions que la reine pouvait prendre à sa place et décida donc de commencer par éclaircir.

- La reine (la reine Anna comme les autres chefs) ne prend pas réellement de décision à ma place ou à la place de celle de ces sujets, dit-il alors. En revanche, elle possède un certain pouvoir sur eux et elle est en charge de faire appliquer les règles édictées par le conseil, de la même façon qu’un premier ministre ou tout autre chef de l’exécutif d’un pays se charge de l’application des lois décidées par le parlement.

- Cela restreint surement un peu les libertés de chacun
, commenta-t-il ensuite, mais j’ai toujours pensé que c’est un mal nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Ninlil Ninurta
Vampires Bimariens
avatar

Féminin Messages : 200
Date d'inscription : 09/04/2010

MessageSujet: Re: [Dans une rue, aux alentours du loft de Ninlil] Rencontre presque fortuite – [Pv Ninlil] Terminé.   Sam 5 Juin - 23:52

Laurent répondit à sa question par la positive, il fallait d’ailleurs avouer qu’elle aurait eu du mal à le croire, pas parce ce qu’il aurait dit aurait été faux mais plutôt parce que dans une situation pareille elle n’aurait pas trop su comment réagir. Ils continuaient doucement à marcher, le temps restait particulièrement couvert … ce climat faisait rêver Ninlil le plus souvent, très différent de ce qu’elle avait connu avant … de la pluie en abndance, du soleil comme il en fallait en été … un climat tempéré comme ils nommaient ça.

Laurent a écrit:
- C’était une autre époque, mais je pense que l’on peut dire que son comportement fut des plus irresponsables.

" On peut le dire en effet ... "

Ninlil avait sourit en disant cela mais ça lui avait fait remonter des souvenirs peu gratifiants d'elle-même ... cependant le passé était le passé et après maintes réflexions elle en était venue honnêtement à se dire qu'elle n'y était pour rien d'avoir massacré autant d'innocent après sa transformation ... elle n'avait pas été véritablement elle-même et ne se maîtrisait pas du tout, les deux premiers jours avaient également été complètement effacés de sa mémoire, comme si elle avait été dans une sorte de torpeur de laquelle quelque chose l'empêchait de sortir.

Laurent a écrit:
- Je veux bien le croire. Et j’avais effectivement cru comprendre que vous n’étiez pas au courant de certains… détails liés à notre organisation ou peut-être même du fait qu’une telle organisation existe. J’en ai douté un temps cependant car une partie des vôtres se tient encore volontairement à l’écart de celle-ci, même si les choses semblent être bouger progressivement.

"Je pense qu'il est bénéfique que les nôtres restent de leur côté à vrai dire ... "

Murmura t-elle plus pour elle-même que véritablement pour Laurent. Que devait-elle dire mis à part qu'elle n'avait pas envie de se voir intégrer à une quelconque organisation ou autres et, elle devait l'avouer, cela la rassurait que les Bimariens aient tendance à agie comme elle ... peut-être que cela était du à leur nature ? Ou bien pas du totu après tout, le hasard avait peut-être fait que les Bimariens provenaient de gens qui avaient manqué d'indépendance dans leur vie et qui, maintenant qu'ils étaient à moitié vivant, à moitié mort, souhaitaient voir si l'herbe n'était pas plus verte du côté de la liberté ...

Laurent a écrit:
- J’ai manqué de prévoyance en faisant allusion à des choses que vous ne pouviez pas totalement comprendre et je m’en excuse. Je suis néanmoins moi-même au fait de cela depuis des années, si bien que j’en oublie parfois que ce n’est pas encore le cas de tout le monde.

" Si vous faites partie u conseil, il est normal que vous en ayez connaissance ... Etes-vous venu à moi pour m'en parler ou bien ... ?

Une fois encore, sa question avait été un peu abrupte, comme celle ... d'un enfant ... oui, Ninlil avait garder das son attitude quelque chose de juvénile, cela provenant probablement du fait qu'elle n'avait jamais vraiment eu d'enfance et du fait qu'elle était d'un caractère spontanée et vif. Cependant et également, la soudaine apparition de Laurent ainsi que toutes les révélations qui lui faisaient lui semblait tout de même trop nombreuses alors qu'ils ne se connaissaient pas ... soit il péchait par excès de confiance - et allez savoir pourquoi il lui en aurait accordé autant - soit cela cachait autre chose ... et c'était certainement une autre chose qui dérangeant un peu Ninlil.

Laurent a écrit:
- Je peux vous en dire d’avantage si vous le souhaitez. Si votre curiosité va jusque là, je pourrais aussi vous introduire auprès de la reine.

Ninlil fronça ses yeux, passant une main dans ses magnifiques cheveux sans raison évidente ... en fait, elle s'était retenue pour ne pas lui lâcher un "non" péremptoire qui aurait eu le don de gravement insulter son interlocuteur, cet effort lui ayant couté beaucoup pour ne pas franchir le barrage de ses lèvres. Elle se demanda également quel était le meilleur moyen pour refuser poliment sans avoir l'air d'être particulièrement mal élevée et mal disposée ... bien que la deuxième chose fut assez vraie : elle n'avait aucune envie de connaître ce monde et encore moins une quelconque reine ou roi ou ... tout autre titre qui lui ferait savoir à quel point on la considère comme inférieure et à quel point on pense qu'on peut tout lui ordonner.

" Je ne connais rien aux reines et ... il me semble que ce serait un peu précipité comme genre de décisions ..."

Elle espérait que cette petite phrase dite avec un sourire d'excuse n'offenserait pas son interlocuteur, après tout, l'attitude de Laurent lui plaisait et il n'avait pas été désagréable avec elle, il n'était pas dans la nature de chercher les poux dans la tête des gens, aussi voulait t-elle qu'une certaine amicalité reste entre eux.

Laurent a écrit:
- La reine (la reine Anna comme les autres chefs) ne prend pas réellement de décision à ma place ou à la place de celle de ces sujets. En revanche, elle possède un certain pouvoir sur eux et elle est en charge de faire appliquer les règles édictées par le conseil, de la même façon qu’un premier ministre ou tout autre chef de l’exécutif d’un pays se charge de l’application des lois décidées par le parlement.

"Dans la plupart des parlements les gens ont un droit de regard sur les décisions - en votant pour leur représentant politiques par exemple - cependant et j'ai nettement l'impression qu'il n'y a qu'un très petit nombre qui ont le droit de prendre certaines règles et encore un plus petit pour les faire appliquer, rien que cette appellation de "reine" ... ensuite, je me trompe peut-être et je m'en excuse si c'est le cas ..."

Ses dernières paroles étaient plus que sincères mais l'idée générale la rebutait. Elle ne souhaitait définitivement pas qu'on vienne s'immiscer dans sa petite vie tranquille : elle ne demandait rien à personne et personne ne lui demandait rien ... c'était parfait pour elle. Ensuite Ninlil avait des idées bien arrêtées sur certaines questions et avait tendance à penser que la plupart des vampires devaient probablement se ranger à sa déontologie ainsi qu'à sa vision des choses.

Laurent a écrit:
- Cela restreint surement un peu les libertés de chacun, mais j’ai toujours pensé que c’est un mal nécessaire.

" Ca dépend du genre de restrictions il me semble … » Elle réfléchit un instant et repoussa doucement une idée éphémère. « Enfin, il faudrait savoir de quel genre il s’agit » Elle avait dit ça plus pour alléger l’atmosphère plus qu’autre chose. Elle voulait surtout savoir si la plupart des règles répondaient à son genre de pensées plutôt qu’à d’autres, elle ne serait pas forcément contre toutes ces règles si cela lui correspondaient.
Revenir en haut Aller en bas
Pnj

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 20/04/2010

MessageSujet: Re: [Dans une rue, aux alentours du loft de Ninlil] Rencontre presque fortuite – [Pv Ninlil] Terminé.   Lun 7 Juin - 0:56

Ninlil a écrit:
"Je pense qu'il est bénéfique que les nôtres restent de leur côté à vrai dire ... "

Laurent sourcilla légèrement à cette phrase, même s’il était conscient que Ninlil ne l’avait pas forcement dit à son intention en raison de la faible tonalité que Ninlil avait donné à ses paroles.

Lui pensait le contraire : pour le moment, le fait que les Bimariens soient restés de leur côté ne leur avait été nuisible pour personne et il fut même une époque, celle où les grands clans Andurani dominait la « scène politique » des vampires où ils auraient peut-être eut quelques difficultés à s’intégrer.

Il pensait néanmoins aujourd’hui qu’une telle évolution était souhaitable et que le fait qu’elle ne se fasse pas aurait eut quelque chose d’injuste : pour quelle obscure raison en effet, ces derniers auraient-ils le droit de ne pas se plier au système alors que tous les autres le faisait actuellement ?

Il garda ses réflexions pour lui cependant et continua à marcher de son pas tranquille : si Ninlil avait prononcé ses paroles à voix basse, c’était certainement qu’elle ne voulait pas entrer dans la polémique. Ou se devait-il d’exprimer à haute voix le fruit de ses propres pensées ?

Ninlil lui posa ensuite une question sur la raison de sa venue. Etait-il venu pour lui parler de tout cela ? C’était donc ce qu’elle commençait à croire ?

- C’est la curiosité qui m’a poussé à venir vous voir, dit-il alors. Comme je vous l’ai dit, les Bimariens se font rares. J’étais aussi intrigué par le grand âge que je pensais –à raison- pouvoir vous accorder, ce qui…

Laurent marqua une pause. Ce qui lui avait plu ? L’avait attiré ? C’était quelque chose comme cela, mais ce n’était pas exactement cela dans le même temps.
Les vampires aussi âgés que lui étaient en effet plutôt rare, et la présence des plus jeunes l’agaçait parfois de temps à autre ou du moins ne le satisfaisait pas entièrement. Il avait donc éprouvé l’envie l’espace d’un instant d’avoir pour compagnie quelqu’un de plus âgé.

- Ce qui est somme toute assez rare aussi, dit-il néanmoins, comme il n’arrivait pas à synthétiser le fond de sa pensée. Le fait de ne pas vous avoir vu chez la reine Anna m’a aussi intrigué, admit-il ensuite. Ces trois choses sont à l’origine de ma démarche, conclu-t-il ensuite.

Il marqua ensuite une pause : l’avait-il fait dans le but de lui parler du conseil comme elle semblait le suggérer ? Il était certain que non. Il lui semblait naturel de lui parler de tout cela cependant, et il était possible qu’il ait envisagé de lui en parler si nécessaire (bien qu’il ne s’en souvint pas si c’était le cas), mais là n’était pas le but premier de cette rencontre.

Il n’ajouta rien cependant et pensa que sa conclusion répondait clairement à sa question : il n’était pas venu pour la rappeler à l’ordre. Si cela avait été nécessaire d’ailleurs, ce n’est pas lui que l’on aurait envoyé, mais des hommes de la reine Anna. Et encore. Il n’était pas certain que celle-ci aussi orgueilleuse soit-elle aurait pris le risque en ne sachant rien de Ninlil, mais en connaissant le potentiel destructeur des siens.

Ninlil a écrit:
" Je ne connais rien aux reines et ... il me semble que ce serait un peu précipité comme genre de décisions ..."

Laurent inclina légèrement la tête en signe d’assentiment. Il pensait en effet que lui forcer la main n’était pas une bonne chose.

Il ne pu retenir une légère moue ennuyée cependant : allez voir le souverain d’un territoire lorsque l’on entrait dans celui-ci faisait en effet partie des « coutumes » admises chez les leurs. Après sa petite réflexion, il était presque certains qu’Anna ne ferait pas grand-chose, mais il se sentait gêné de ne pas donner cette information à Ninlil alors qu’il lui aurait conseillé de lui rendre visite dès que possible s’il avait cherché à lui donner un bon conseil –ce qu’il aurait aimé faire. Dans le même temps cependant, donner cette information maintenant aurait pu passer pour une forme d’insistance déplaisante ce qui le retenait de le faire.

Assurément il s’y était mal prit dans cette histoire et avait surement un peu trop compté sur la curiosité de la jeune femme, sans penser que sa méfiance aurait pu prendre le pas sur celle-ci.

Là encore cependant, il prit le parti de ne rien dire : ils étaient encore en train de discuter et il aurait peut-être encore l’occasion de lui donner cette information importante.

Citation :
"Dans la plupart des parlements les gens ont un droit de regard sur les décisions […] ensuite, je me trompe peut-être et je m'en excuse si c'est le cas ..."

Laurent réfléchit un moment à ceci avant de répondre.

Lui-même n’était pas l’un des plus farouches partisans de la démocratie. Il trouvait parfois que cette idée avait quelque chose de plaisant, mais la trouvait également régulièrement ridicule car finalement très illusoire, surtout sur des territoires aussi peuplés que dans les régions où celle-ci s’appliquaient et les exemples qu’il avait sous les yeux ne l’avaient pas réellement fait changer d’avis : pour lui en effet, le pouvoir n’avait jamais réellement appartenu au peuple et ne lui appartiendrait jamais. Le pouvoir appartenait à des élites, il leur avait toujours appartenues –ou du moins il leur appartenait dès qu’un peuple ou une nation ou un peuple prenait de l’ampleur- et la démocratie n’avait pas changé grand-chose à cela.

Il devait reconnaître cependant que la notion même de démocratie avait apportée beaucoup avec elle au niveau de la garanti des droits de chacun, de l’impartialité de la justice ou de la liberté d’expression qui avait pris une ampleur qui l’étonnait encore aujourd’hui.

Il comprenait néanmoins en partie ce que Ninlil voulait dire, même s’il lui aurait bien répondu que ces parlements et le système de droit de vote étaient somme toute assez illusoire : ce n’était pas ceux qui votaient qui faisaient la politique, c’était ceux pour qui l’on devait voter, ce qui à son sens ne changeait pas grand-chose pour ceux qui subissaient ou bénéficiaient des œuvres politiques de leurs dirigeants.

Il en avait néanmoins déjà discuté de cela avec d’autres et savait que ses idées étaient peut-être un peu obtuses et poussiéreuses sur le sujet. Il décida donc de ne pas entrer dans un débat dont il aurait eut du mal à sortir et préféra chercher à donner des réponses à Ninlil.

- Cela dépends du type de royaume dans lequel vous êtes, dit-il alors. L’ancien système clanique perdure en effet dans l’ensemble de l’Europe, de l’Asie et de l’Afrique, mais en Amérique comme en France, nos souverains sont élus par leurs pairs.

Bien que la demande des Américains l’ait agacé quelques siècles plus tôt, il était plutôt satisfait à présent par le compromis qu’ils avaient réussis à trouver : cela laissaient au moins un choix plus vaste au plus jeunes qu’ils n’avaient pu l’avoir dans le passer.

- Quant aux règles, dit-il ensuite, elles ont été prises il y a quelques siècles lors de grandes réunions entre les différents chez des différents clans, ajouta-t-il.

Ninlil a écrit:
" Ca dépend du genre de restrictions il me semble … »

- Je ne serais pas membre du conseil si celles-ci me paraissaient injustes ou injustifiées, dit-il alors.

Il marqua ensuite une petite pause : il voulait lui faire part de ces règles, mais de façon aussi concise que possible.

- La grande majorité de ces règles sont liées au maintient du secret de notre existence, dit-il ensuite pensivement. Ne pas faire usage de ses dons en public, ne pas changer un nombre trop important d’humain en vampire, ne pas abandonner un vampire nouveau-né...

- Les autres règles sont là pour permettre au système de clan et de « royaume » de se maintenir, le plus pacifiquement possible.



[Hj : nous sommes en rp, le passage sur la démocratie comme le reste du post ne reflètent donc que les pensées du personnage].
Revenir en haut Aller en bas
Ninlil Ninurta
Vampires Bimariens
avatar

Féminin Messages : 200
Date d'inscription : 09/04/2010

MessageSujet: Re: [Dans une rue, aux alentours du loft de Ninlil] Rencontre presque fortuite – [Pv Ninlil] Terminé.   Jeu 17 Juin - 11:23

Laurent a écrit:
- C’est la curiosité qui m’a poussé à venir vous voir,. Comme je vous l’ai dit, les Bimariens se font rares. J’étais aussi intrigué par le grand âge que je pensais –à raison- pouvoir vous accorder, ce qui …Ce qui est somme toute assez rare aussi. Le fait de ne pas vous avoir vu chez la reine Anna m’a aussi intrigué. Ces trois choses sont à l’origine de ma démarche.

" Votre fameuse "reine" est donc si incontournable ? ... " Elle marqua une légère pose, sa phrase précédente était finalement assez déroutante puisque dit avec un manque de tonalité totale qui aurait pu aussi bien être une moquerie qu'une remise en question personnel. Ninlil poursuivit cependant tranquillement, reprenant un petit sourire amical. " Il est vrai que les nôtres ne sont pas très présents, je n'en ai rencontré que peu pour ma part, mais jusqu'à vos révélations je pensais que c'était somme tout normal et que le fait de mon comportement l'entrainait aussi ... je ne cherche pas tellement à me mêler aux autres ...

Sa phrase pouvait ressembler à une sorte de regret .... en fait pas tellement même si il lui était arrivé de s'ennuyer avec personne pour partager son secret, parfois certaines angoisses mais surtout ses graves crises de mélancolie. Mais ces temps-là passait vite et la faim avait tôt fait de la faire retourner dans le monde des humains qu'elle appréciait tant.

Laurent eu la bonté - ou l'obligeance ? - de ne pas insister à propos de la "reine" Anna. Ninlil avait tendance à continuer de considérer que tout ça c'était des fadaises et voyait bien une orgueilleuse petite personne juchée plaisamment sur son trône de privilège à la regarder de travers ... non, elle avait trop souffert dans son existence de méprit. Sans aller jusque là, elle se sentait plus que réticente à cette idée, elle avait toujours été ou elle voulait, quand elle ovulait, personne ne l'avait jamais ennuyée et ça avait été inversement. Elle n'avait jamais laissé de cadavres derrière elle puisqu'elle ne tuait point ses victimes et faisait en sorte que ses marques paraisse être des piqures (de drogue entre autre) ou autre accident en blessant la peau afin de les recouvrir; aussi n'avait-elle pas besoin qu'on vienne l'embêter sur des questions triviales.

Elle le sentit cependant légèrement ennuyé mais ne lui fit pas remarquer, préférant sagement éviter le sujet afin de ne pas en entendre parler, étant un peu crédule face aux paroles de Laurent qui avait eu cependant l'air de lui dire la vérité .... mais un politicien ne restait-il pas un politicien avant tout ? Et il lui semblait que Laurent avait une certaine place parmi l'organisation dont il parlait ... à moins qu'elle se trompe ? Allez savoir, cela restait difficile à juger après tout mais Laurent n'avait pas l'attitude de quelqu'un ayant une importance moindre ...

Laurent a écrit:
- Cela dépends du type de royaume dans lequel vous êtes. L’ancien système clanique perdure en effet dans l’ensemble de l’Europe, de l’Asie et de l’Afrique, mais en Amérique comme en France, nos souverains sont élus par leurs pairs.

" Ah bon ... ?" Lacha Ninlil assez crument d'un air presque réprobateur avant de faire un petit sourire désolé à Laurent .... il avait été assez difficile pour elle de cacher ce qu'elle pensait de ce genre de choses ... et puis "clan" et autres termes avaient tendance à la rendre plus que titilleuse .... et le mot "reine" et "roi" alors que les humains avaient eu la bienséance de s'en débarrasser ...

¤ Parce que le virus a entaché tout le monde ... ils sont loin les temps insouciants ... ¤

Lauren a écrit:
- Quant aux règles, dit-il ensuite, elles ont été prises il y a quelques siècles lors de grandes réunions entre différents clans.

" Et donc devenues paroles d'Evangiles que personne ne peut remettre en question malgré la flagrante inepties d'une ou l'autre de ces décisions ?"

Cette fois, son ton avait été beaucoup plus porté sur la curiosité que sur autre chose, sa première dose de réprobation instinctive passée ... cependant ce que lui disait Laurent ne lui valait rien qui vaille car le système lui semblait trop ancien, trop codé pour que quoique ce soit de bon en ressorte réellement ... mais après elle avouerait volontiers plus tard, dans quelques jours, que c'était plus un barricade enfantine ainsi qu'une certaine dose de sagesse et de connaissance de l'histoire qui était ressortie là .... mais toutes les monarchies n'avaient pas été foncièrement mauvaises, et ça, elle l'avait vécu et donc pouvait bien être catégorique sur les deux types de vérité.

Laurent a écrit:
- Je ne serais pas membre du conseil si celles-ci me paraissaient injustes ou injustifiées.

" La vision de justice et d'injustice est personnelle cher Laurent cependant vous me semblez assez accessible et ouvert ce qui me parait une bonne marque de sincérité ...

Laurent marque une pause et reprit bien vite son discours, ne laissant pas réellement à Ninlil le temps de se perdre dans les méandres de son esprit.

Laurent a écrit:
- La grande majorité de ces règles sont liées au maintient du secret de notre existence. Ne pas faire usage de ses dons en public, ne pas changer un nombre trop important d’humain en vampire, ne pas abandonner un vampire nouveau-né...

"La plupart des vampires le font déjà sans avoir besoin de des règles, de reines et autres genres de pressions pour le faire il me semble ... en tout cas, j'ai pu le voir à travers les siècles et les débordements n'ont été que sporadiques et si peu graves qu'il n'y avait pas de quoi fouetter un chat ..."

Après tout, Ninlil n'avait pas eu la présence de son créateur avec elle et malgré le carnage qu'elle avait perpétrer lors de ses premiers jours de folle envie de sang, sa vie n'avait été que secret et tenue à l'écart du monde vivant qu'elle suivait cependant à la trace. Le maintient du secret lui était venu naturellement ainsi que le reste d'ailleurs et Laurent aurait beau fouiller son passé dans totu les recoins il ne pourrait pas trouver la moindre trace de son passage ou que ce soit.

Laurent a écrit:
- Les autres règles sont là pour permettre au système de clan et de « royaume » de se maintenir, le plus pacifiquement possible.

" Il n'y avait pas ce genre de problèmes avant que les vampires ne se décident à se mettre ensemble, à vouloir régner sur leur prochain il me semble encore ... le pouvoir mène aux tensions, c'est normal et je pensais les vampires plus aptes à la solitude et donc beaucoup moins aptes à refaire les erreurs si innocemment humaines ... "

Après tout, il était normal que lorsqu'on faisait un clan, les autres vampires d'à côté se sentent assez en insécurité pour à leur tour se mettre en groupe et ensuite vouloir à tout prit montrer à l'autre groupe qu'il ne se laisserait pas marcher sur les pieds. Pour Ninlil, si le conseil avait des ennuis de paix c'était qu'il l'avait passablement mérité : venait-on l'embêter elle ? Non et pourquoi ? Parce qu'elel restait dans son coin et ne demandait rien à personne, aussi parce qu'elle n'avait pas décidé d'asseoir sa royauté sur les quidams existant.
Revenir en haut Aller en bas
Pnj

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 20/04/2010

MessageSujet: Re: [Dans une rue, aux alentours du loft de Ninlil] Rencontre presque fortuite – [Pv Ninlil] Terminé.   Dim 20 Juin - 1:49

Ninlil a écrit:
Votre fameuse "reine" est donc si incontournable ?

Laurent eut une moue légère en entendant cette phrase. Il avait ses défauts et il pouvait comprendre que l’on n’apprécie pas quelque chose –quoi qu’il lui semblait aussi qu’il était un peu tôt pour que Ninlil puisse se permettre d’émettre le moindre jugement sur ce qu’elle venait finalement tout juste de découvrir. Il lui semblait néanmoins qu’un minimum de respect était dû à ce qu’il considérait comme des institutions que celles-ci nous plaisent ou non. Or sa phrase lui parue presque irrespectueuse. Comme il ne voyait pas pourquoi elle aurait manqué de respect il en vint à se demander si cette phrase n’avait pas été prononcé en guise de provocation. A moins qu’elle n’ait dit ça sans arrière pensée avec une légèreté de parole qui la caractérisait peut-être ?

Cette hypothèse adoucie un peu les traits de Laurent. Une telle légèreté était presque étonnante pour lui tant il n’y était pas accoutumé, aussi décida t-il de lui laisser le bénéfice du doute pour le cas où cette hypothèse aurait été la bonne.

Même dans le cas contraire par ailleurs, Laurent n’aurait pas forcement relevé. Il n’était pas de ce genre là. Il montait rarement sur ses grands-chevaux de même qu’il ne haussait pas particulièrement le ton sous le coup de la colère. Sans être rancunier de nature en revanche, même quand il passait outre certaine chose (dans la mesure où son honnêteté et sa position le lui permettait), il en prenait toujours note et les laissait passer sans les oublier pour autant.


Ninlil mit ensuite un terme à ses réflexions en revenant sur le comportement des siens, sur leur solitude et sur ce à quoi avait ressemblé son parcours personnel sur ce point.

Cela le ramena à son propre parcours et il ne put que sourire en constatant à quel point ils avaient été différents : contrairement à elle en effet, il n’avait cessé de chercher d’autres personnes « comme lui » jusqu’à ce qu’il finisse enfin par en croiser. Il était ensuite resté avec eux, avant de repartir sur les routes après la disparition de la créatrice des Andurani afin non pas de retrouver une vie solitaire, mais au contraire dans le but de fédérer les Revenants qui étaient bien souvent aussi esseulés qu’il l’avait été lors de ses premières années.

- Contrairement à vous, très tôt après mon réveil, dit-il alors, je me suis mis en tête de trouver d’autres personnes partageant ma nouvelle condition.

Il s’étonna ensuite lui-même de la force avec laquelle il avait été persuadé qu’il finirait par trouver, sans jamais douter du contraire.

- C’est peut-être ce qui m’a maintenu en vie au début, ajouta-t-il ensuite surtout pour lui-même.

Il s’était aussi senti très démuni à cette période et n’avait de fait, certainement jamais été fait pour la solitude, même si cela n’avait pas été la seule raison de son départ.

Ninlil a écrit:
" Ah bon ... ?"

Laurent haussa légèrement un sourcil, plus étonné et amusé qu’autre chose face à sa réaction qu’il ne su pourtant pas trop interpréter, même s’il lui aurait semblé curieux qu’elle réagisse ainsi à la mention de l’élection des rois et des reines. Peut-être donc qu’elle trouvait que le nombre d’endroit où ceux-ci étaient élus étaient trop peu nombreux ?

Il soupira intérieurement à cette idée. Ils avaient déjà du déployer beaucoup d’efforts pour parvenir à ce compromis. L’ancienneté de l’ancien système clanique pesait par ailleurs encore lourdement dans la balance en faveur de celui-ci, trop pour qu’il puisse être balayé en une seule foi, ce qu’il n’était par ailleurs absolument pas certain de vouloir.

Ninlil a écrit:
Et donc devenues paroles d'Evangiles que personne ne peut remettre en question malgré la flagrante inepties d'une ou l'autre de ces décisions ?"

*Vous ignoriez tout de ces règles et de ce conseil, il y a cinq minutes et vous êtes persuader qu’elles nous ont conduites à prendre des décisions absurdes ?* eut-il grandement envie de lui demander en entendant à nouveau Ninlil parler.

- Vous semblez décider à ne pas laisser de chance à ce système, dit-il à la place de la première question qui lui était venu à l’esprit. Son ton était un ton neutre et il ne trahit aucune émotion bien qu’il pensait sincèrement que c’était dommage.

- Elles ne sont pas forcement devenue paroles d’Evangiles comme vous le dites, ajouta-t-il ensuite afin de faire une remarque peut-être plus constructive que celle qu’il avait faite précédemment. Certaines ont même été remaniées avec le temps à la demande de certains, dit-il alors en pensant à la mise en place du système territorial américain –entre autre.

La vision de justice et d'injustice est personnelle cher Laurent cependant vous me semblez assez accessible et ouvert ce qui me parait une bonne marque de sincérité ...

Laurent inclina légèrement la tête à la fin de la phrase de Ninlil pour marquer qu’il acceptait ce qu’il voyait comme étant un compliment et laissa de côté la remarque sur la justice de Ninlil. Il n’était pas certain d’être d’accord et pensait même ne pas l’être, mais les mots ne venaient pas de manière assez satisfaisante pour l’expliquer ou pour justifier son opinion si bien qu’il préféra ne pas essayer.

Ninlil a écrit:
"La plupart des vampires le font déjà sans avoir besoin de des règles, de reines et autres genres de pressions pour le faire il me semble ... en tout cas, j'ai pu le voir à travers les siècles et les débordements n'ont été que sporadiques et si peu graves qu'il n'y avait pas de quoi fouetter un chat ..."

- Notre existence aurait certainement été découverte pendant la grande peste et nous serions tous morts brûler où peu s’en faut, si nous n’avions pas mis en place ses règles, ses rois, ses reines et ces institutions, dit-il alors en regardant au loin.

- Nous ne sommes pas passé loin de cela d’ailleurs, murmura-t-il ensuite.

- Le conseil à son utilité, reprit-il ensuite, vous pouvez penser le contraire et vous porter on ne peut mieux sans lui, mais je doute que vous puissiez me faire changer d’avis sur ce point. Il est ce qui nous relie à la société ou au bureau. Et nous avons plus besoin d’eux maintenant que nous ne l’avions jamais eut.

Il marqua ensuite une pause et repensa à ce qu’il venait de dire et devint un moment plus grave. Il avait redouté jadis que les histoires de bonne femme et les vieilles superstitions dont les hommes étaient imprégnés ne les amènent à découvrir la part de vérité que celles-ci cachaient. Aujourd’hui, il enviait presque cette période. Quoi qu’il fut heureux à l’idée de toutes ces choses que les hommes savaient à présent et avaient découvert au fil des siècles, il n’ignorait pas en effet les dangers qu’elle représentait également pour les leurs.

Tout à ces pensées, il en oublia de continuer sur l’utilité du conseil et en oublia presque Ninlil jusqu’à ce que celle-ci reprenne la parole.

Ninlil a écrit:
" Il n'y avait pas ce genre de problèmes avant que les vampires ne se décident à se mettre ensemble, à vouloir régner sur leur prochain il me semble encore ... le pouvoir mène aux tensions, c'est normal et je pensais les vampires plus aptes à la solitude et donc beaucoup moins aptes à refaire les erreurs si innocemment humaines ... "

Laurent resta un instant pensif en entendant les paroles de Ninlil, là aussi il aurait eut beaucoup de chose à dire et cela ne faisait que rendre la situation plus intéressante à ces yeux : Laurent aimait les débats et les échanges d’idées, il les aimait même beaucoup. Malheureusement pour lui, il avait peu d’occasion de s’y adonner avec les siens parce que ces derniers pensaient qu’ils valaient mieux ne pas le contredire même dans des circonstances parfaitement anodines ou bien parce que ces derniers ne partageaient pas son penchant pour la discussion, n’en voyait pas l’intérêt ou n’avait pas ce qu’il fallait pour en soutenir une convenablement.

- L’histoire des Bimariens semblent être tombée dans l’oublie, dit-il ensuite, mais je suis au fait de celle des Andurani. Ces derniers ont toujours vécus en groupe et leur problèmes ne sont apparues vraiment qu’après la disparition de leur créatrice et de l’autorité naturelle dont elle avait su faire preuve pour les fédérer.

- Dans mon souvenir, les Bimariens aussi vivaient en groupe à cette époque et seul nous autre les revenants étions trop souvent obligés de vivre seuls.

Il sourit ensuite en regardant Ninlil comme s’il était amusée par ce qu’il venait de dire.

- Je dis obligés, s’expliqua-t-il ensuite, parce que je ne pense que nous soyons plus fait pour la solitude que les humains et comme eux nous avons besoin de règle pour y parvenir.

- En fait, je ne pense pas que nous soyons très différents d’eux sur dans ces domaines, dit-il ensuite, plus faiblement peut-être comme si la tonalité de sa voix diminuait en même temps qu’il se remettait à réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
Ninlil Ninurta
Vampires Bimariens
avatar

Féminin Messages : 200
Date d'inscription : 09/04/2010

MessageSujet: Re: [Dans une rue, aux alentours du loft de Ninlil] Rencontre presque fortuite – [Pv Ninlil] Terminé.   Dim 25 Juil - 21:35

Laurent a écrit:
Contrairement à vous, très tôt après mon réveil, dit-il alors, je me suis mis en tête de trouver d’autres personnes partageant ma nouvelle condition. C’est peut-être ce qui m’a maintenu en vie au début.

Ninlil écoutait d'une oreille attentive ce que lui disait Laurent, continuant néanmoins à le suivre tout en regardant devant elle de temps à autre ... les vampires, et en particulier les bimariens, avaient besoin de bouger fe temps à autre : à cause de leur peau, ils semblaient déjà parfois complément irréels alors si en plus ils ne bougeaient pas, les humains se rendaient vite compte qu'ils n'étaient pas normaux ... ça avait été très difficile aux débuts de Ninlil, lorsqu'elle était une très jeune vampire, de se forcer à bouger de manière naturelle. Au contraire, elle avait tendance à ne rien faire, paraissant ainsi... monstrueuse et inquiétant les humains à ses alentours ... heureusement, la notion s'était imprimée à son cors à force. .. mais il fallait qu'elle y pense constamment.

Laurent a écrit:
- Vous semblez décider à ne pas laisser de chance à ce système, dit-il à la place de la première question qui lui était venu à l’esprit. Son ton était un ton neutre et il ne trahit aucune émotion bien qu’il pensait sincèrement que c’était dommage.

Ninlil adressa un regard amusé à Laurent et sembla presque ... rire. Le son pouvait paraître assez étrange dans sa bouche, cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas rit .... si longtemps qu'elle ne se souvenait absolument pas quand cela avait pu être.Ses yeux de vampires s'étaient comme éclairés par cet amusement ... elle n'interrompis cependant pas le vampire et le laissa poursuivre avant de prendre elle-même la parole.

Laurent a écrit:
Elles ne sont pas forcement devenue paroles d'évangiles comme vous le dites. Certaines ont même été remaniées avec le temps à la demande de certains.

" Pardonnez-moi Laurent, je vous ai offensé ... il me semble, ou irrité ... je ne voulais pas critiquer votre système mais en comprendre certains aspects qui me semblaient ... étrangers pourrait-on dire."

Elle devait avouer qu'elle avait utiliser certains mots à bon escient comme "parole d'Évangiles" par exemple ... elle voulait tester la rigidité d'un système qu'on lui proposait. Après, elle devait également avouer qu'elle était pour le moment assez contre ce qu'on lui expliquait ... mais une fois encore, était-ce à cause de sa grande gaminerie qui avait tendance à refuser toute sorte d'autorité ou était-ce une conclusion personnelle acheminée par ce qu'elle avait pu voir durant des siècles ?Elle n'aurait su le dire ... c'était trop tôt.

Laurent a écrit:
- Notre existence aurait certainement été découverte pendant la grande peste et nous serions tous morts brûler où peu s’en faut, si nous n’avions pas mis en place ses règles, ses rois, ses reines et ces institutions.

¤ D'un autre côté quand on fait des "territoires" et des "groupes" c'est sur qu'on passe pas inaperçu ... ¤

Ninlil pensait, à juste raison ou non, que le fait de se rassembler en troupeau - comme les humains - était justement une bonne façon de se faire repérer ... mais après, elle ne pouvait pas juger cette situation précisément puisqu'elle ne l'avait pas vécu avec un tas de vampire ... les grandes pestes avaient été des calamités cependant ... ne parlons pas du goût des pestiférés ...

Laurent a écrit:
Nous ne sommes pas passé loin de cela d’ailleurs.

La Bimarienne acquiesça plus pour marquer qu'elle avait enregistré l'information plutôt qu'autre chose ... il était aisé de voir que certains mouvements humains étaient pratiqués avec un grand naturel par elle ... cependant elle garda en tête qu'il lui semblait ... non rien ... elle secoua sa longue chevelure bouclée en y passant une main distraite.

Laurent a écrit:
Le conseil à son utilité, vous pouvez penser le contraire et vous porter on ne peut mieux sans lui, mais je doute que vous puissiez me faire changer d’avis sur ce point. Il est ce qui nous relie à la société ou au bureau. Et nous avons plus besoin d’eux maintenant que nous ne l’avions jamais eut.

" Je ne souhaites pas vous faire changer sur quoique ce soit ... je dispute avec vous à l'instrat des grecs majestueux de l'antiquité ... cela fait longtemps que je n'ai pu avoir une conversation aussi nette avec quelqu'un ..."

L'esprit vampire avait quelque chose de plus que celui des humains, ça, Ninlil était bien obligée de se l'avouer ... il était plus rapide, pointu et surtout "vieux" ... l'expérience parlait autant que les connaissances, la mentalité, la façon de voir ... beaucoup plus de paramètres se mettaient en valeur et la subtilités lui avait manquée ... elle s'en rendait de plus en plus compte ...

Laurent a écrit:
L’histoire des Bimariens semblent être tombée dans l’oublie, mais je suis au fait de celle des Andurani. Ces derniers ont toujours vécus en groupe et leur problèmes ne sont apparues vraiment qu’après la disparition de leur créatrice et de l’autorité naturelle dont elle avait su faire preuve pour les fédérer. Dans mon souvenir, les Bimariens aussi vivaient en groupe à cette époque et seul nous autre les revenants étions trop souvent obligés de vivre seuls.

" Peut-être ... je n'ai jamais rencontré d'Andurani alors je ne vais pas vous contrariez sur ce sujet ... quand aux Bimariens, mis à part mon créateur, je suis la plus ancienne que j'ai rencontrée. Ceux d'ensuite on été mes créations ..."

Le début de la phrase avait été dite avec une certaine dose d'humour, Ninlil semblait s'amuser ... Laurent était plus jeune et pourtant on aurait dit un père patient expliquant à sa fille turbulente ou était le bien, quel était-il et comment y accéder ... l'autorité posée et assurée face à la gaminerie à la connaissance ancestrale ...
La fin de la phrase avait été plus tenu, moins audible, beaucoup moins .... qu'ils lui manquaient ! Voilà pourquoi on ne devait jamais rencontrer ses semblables : ils finissaient par vous manquer rien qu'avec leur présence ...

Laurent a écrit:
Je dis obligés. En fait, je ne pense pas que nous soyons très différents d’eux sur dans ces domaines, plus faiblement peut-être comme si la tonalité de sa voix diminuait en même temps qu’il se remettait à réfléchir.

" Et ou je pourrais vous contacter ou vous rencontrer si je changeais d'avis ?"

Ninlil semblait ne pas avoir entendu la phrase de Laurent ... en fait si, mais son côté un peu enfantin lui inculquait parfois une façon d'être vive et impatiente qui la faisait réagir comme un enfant à qui on aurait promis le plus précieux des cadeaux.
Revenir en haut Aller en bas
Pnj

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 20/04/2010

MessageSujet: Re: [Dans une rue, aux alentours du loft de Ninlil] Rencontre presque fortuite – [Pv Ninlil] Terminé.   Mer 28 Juil - 0:25

Ninlil a écrit:
Pardonnez-moi Laurent, je vous ai offensé ... il me semble, ou irrité ... je ne voulais pas critiquer votre système mais en comprendre certains aspects qui me semblaient ... étrangers pourrait-on dire.

Laurent eut un léger mouvement de sourcils en entendant les dernières paroles de Ninlil. Ce n’était pas un signe d’irritation ou de désapprobation cependant, mais seulement une mimique qui pouvait signifier que sa remarque l’interpellait.

Il n’avait pas tout à fait été irrité par l’attitude de Ninlil (le mot était un peu fort), même s’il était vrai qu’elle l’avait un peu gênée dans un sens, parce qu’il avait eut peut-être eut l’impression au court de leur discussion qu’elle jugeait –et peut-être même condamnait- un peu vite ce qu’elle ne connaissait encore que très peu.

Se morigénant lui-même pour avoir chipoté sur les mots même en pensée, il se contenta néanmoins d’hocher légèrement la tête, pour faire comprendre que ce n’était rien, que ce n’était pas grand-chose ou que cela avait déjà été oublié, quelque chose dans ce genre.

Ninlil a écrit:
" Je ne souhaites pas vous faire changer sur quoique ce soit ... je dispute avec vous à l'instrat des grecs majestueux de l'antiquité ...

Laurent laissa échapper un « hum » mi-figue mi-raisin, à moitié songeur et peut-être aussi en partie amusé par l’association du mot grec et majestueux.

Il ne savait pas trop pourquoi, mais l’association avait quelque chose d’amusant à ses yeux. Peut-être parce qu’il associait ces vieux grecs à l’idée de démocratie, tandis que le mot majestueux renvoyait facilement à la royauté ?

Il ne savait pas trop et ne s’attarda pas là-dessus, laissant continuer Ninlil en étant plus ou moins certain qu’elle avait employé ce mot comme une marque de respect et non pour faire un jeu de mot amusant.

Ninlil a écrit:
cela fait longtemps que je n'ai pu avoir une conversation aussi nette avec quelqu'un ..."

Il sourit ensuite à la suite de ses paroles : il lui semblait qu’il avait eut la même impression et ne s’en cacha pas.

- Je crois avoir eut cette même impression. J’ai rarement l’occasion d’avoir ce genre de discussion avec qui que ce soit.

- Je n’aurais rien contre le fait que vous tentiez de me faire changer d’avis
, dit-il ensuite avec un petit sourire et peut-être un brin de malice qui pouvait détonner, je ne pense pas savoir tout sur tout et je suis même certain que plus d’une personne pourrait encore avoir des choses à m’apprendre, mais je me fais vieux et certaines de mes opinions ont été forgées depuis des siècles suite à de longues réflexions…

Pourquoi se donnait-il toujours l’impression d’être un vieux parchemin craquelé quand il disait ce genre de chose ? Il ne pu s’empêcher de se poser la question, même s’il n’y prêta par la suite que peu d’attention, ce genre de question pseudo existentielle pouvant très bien attendre avant qu’il ne les examine.

- Alors, dit-il en soupirant légèrement, alors je peux me montrer têtu sur certain sujet, dit-il en souriant avec indulgence. D’où qu’il serait très difficile je crois de parvenir à me faire changer d’avis sur certains de ces sujets, conclu-t-il, comme pour atténuer des propos qui avaient peut-être eut une force ou une tournure qu’il n’avait pas voulu mettre.

A moins qu’il ait parlé sur… quel mot Ninlil avait-elle employé ? Sur le coup de l’irritation ? Il sourit intérieurement d’un sourire un peu moqueur à son égard. Il devait reconnaître en effet que cela n’était pas absolument impossible.

Ninlil a écrit:
" Peut-être ... je n'ai jamais rencontré d'Andurani alors je ne vais pas vous contrariez sur ce sujet ... quand aux Bimariens, mis à part mon créateur, je suis la plus ancienne que j'ai rencontrée. Ceux d'ensuite on été mes créations ..."

Laurent laissa ses pensées de côté en entendant à nouveau Ninlil parler et hocha légèrement la tête.

- Oui, pour autant que je le sache, les vôtres semblent effectivement moins promptes à se rassembler que d’autres.

Et de fait, depuis la « disparition » des Bimariens dont il avait eut vent quand lui-même était encore chez les Andurani, il n’avait plus jamais vraiment entendu parler d’un « groupe » de Bimariens à une exception près, à laquelle il préférait ne pas penser pour le moment.

Ninlil a écrit:
" Et ou je pourrais vous contacter ou vous rencontrer si je changeais d'avis ?"

La question de la « jeune » femme (il ne pouvait s’empêcher d’y penser en ces termes quand il la voyait, quoi qu’il parfaitement conscience de son âge) le surpris presque et lui fit plaisir dans le même temps.

Il sourit donc en l’entendant, content à l’idée qu’elle n’ait pas définitivement tiré un trait sur cette perspective.

- Je loge au Barington hôtel, la reine s’y trouve aussi, dit-il avec un léger sourire en coin qu’il s’empressa de faire disparaître.

Il n’avait en effet qu’une estime très limité pour la dite reine, mais tentait de rester à sa place et de ne pas le laisser voir autant qu’il le pouvait. Cela faisait partie de son devoir, mais cela allait aussi dans son intérêt, la petite pouvant à l’occasion se montrer très féroces pour des broutilles disait-on.

- Je pense néanmoins que vous pourrez m’y faire parvenir un message directement en scellant ce dernier avec de la cire –si vous parvenez à vous en procurer.

Le reste cette chère Anna essaierait surement de le lire ou de le faire lire. Il ne pensait pas que Ninlil ait pu lui écrire quoi que ce fût qu’Anna n’aurait pas du lire, mais il n’aimait pas ce genre de pratique et serait fort content s’il pouvait réussir à les contrarier.

- Le personnel de l’hôtel ne s’en formalisera pas, précisa-t-il alors. Je suis même certain qu’ils sont habitués à présent à ce genre de fantaisie.

Il y avait le téléphone aussi, mais Laurent n’aimait pas beaucoup s’en servir. C’était pratique et il s’en servait quand il en avait besoin, mais il évitait le reste du temps. Quant aux ordinateurs… certains vampires s’y étaient mit et l’un des encas de l’hôtel lui avait déjà proposé de l’initier à leur fonctionnement, mais il avait toujours décliné sa proposition et remettait continuellement à plus tard sa formation. Il n’aimait pas l’idée de stocker des informations dans une boîte et préférait se fier à sa mémoire pour se souvenir des choses importantes et s’en remettre aux livres qu’il chérissait toujours autant pour trouver les informations qu’il désirait avoir.

Laurent s’arrêta ensuite doucement de marcher. Il savait en effet que l’échange de coordonnées précédaient souvent la fin d’une rencontre et il ne voulait en rien s’imposer d’avantage au près de Ninlil avec laquelle il avait néanmoins était ravi de pouvoir discuter.

Il ne lui demanda pas non plus quelles étaient les siennes en retour : en plus de ne pas vraiment en avoir besoin, il pensait que cela aurait été mal venu.

- Je ne voudrais pas abuser d’avantage de votre temps, dit-il ensuite en inclinant légèrement la tête comme en guise de salut, tout en souriant légèrement, je crains par ailleurs de ne pouvoir me permettre moi-même de discuter beaucoup plus longtemps avec vous.

Il était certain en effet que son « secrétaire » lui trouverait un milliers de choses à faire quand il rentrerait. Peut-être même qu’il aurait une mimique de reproche à son égard à cause de sa petite escapade. Laurent sourit à cette idée, un peu comme un enfant qui sourit –non sans fierté- en pensant à la belle frousse que sa dernière bêtise va provoquer à tout le monde.

Les relations que les êtres humains pouvaient entretenir entre eux pouvaient vraiment être curieuses… songea-t-il ensuite, avant de s'empêcher de rectifier cette pensée qui, lui-même n'étant plus tout à fait humain, aurait pu en avoir besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Ninlil Ninurta
Vampires Bimariens
avatar

Féminin Messages : 200
Date d'inscription : 09/04/2010

MessageSujet: Re: [Dans une rue, aux alentours du loft de Ninlil] Rencontre presque fortuite – [Pv Ninlil] Terminé.   Mer 28 Juil - 23:22

Laurent a écrit:
« hum »

Ce n'était qu'une petite onomatopée que Laurent venait de faire échapper là, pourtant elle amusa Ninlil qui détourna la tête afin d'également voir ce qui se passait dans une autre rue, pour cacher un petit sourire ... déstabilisait-elle le Revenant ? Ou bien simplement le laissait-il songeur ? A moins que ce ne soit autre chose ... cependant, lui qui était si calme plus tôt semblait bien en proie à plus de réflexions qu'auparavant ... la bimarienne devait avouer qu'elle aimait bien voir le résultat de son caractère sur certaines personnes ... pure malice de sa part bien sur : son caractère n'avait pas été inventer par elle pour jouer un personnage, non, elle avait toujours été comme ça ... cependant elle c'était vite rendu compte que les gens ne s'attendait pas à trouver un tel comportement chez une adulte.

Laurent a écrit:
Je crois avoir eut cette même impression. J’ai rarement l’occasion d’avoir ce genre de discussion avec qui que ce soit.

" Ah oui ? ... Ce fut un plaisir dans ce cas très cher. "

Une petite pensée traversa l'esprit de Ninlil : Laurent lui avait parlé de son organisation - ou truc dans le même genre - et il semblait qu'il y ai des tas de personnes présentes, des vampires qui plus ai ... comment pouvait-on ne pas passer une partie de sa journée à parler de choses semblant inutiles et pourtant également importantes ? Que pouvai(en)t-il(s) bien faire de leur journée ? A quoi servait un regroupement si ce n'était pour échanger des informations ?
Peut-être se trompait-elle encore qui sait ?Peut-être interprétait-elle trop vite ses paroles ... Laurent était peut-être ce genre de solitaire qui, lorsqu'ils sont entourés de monde, font les fantômes ? Ou bien simplement ... elle secoua encore la tête afin de chasser ce genre d'idées, sinon elle y passerait la nuit.

Laurent a écrit:
Je n’aurais rien contre le fait que vous tentiez de me faire changer d’avis je ne pense pas savoir tout sur tout et je suis même certain que plus d’une personne pourrait encore avoir des choses à m’apprendre, mais je me fais vieux et certaines de mes opinions ont été forgées depuis des siècles suite à de longues réflexions…

¤ Si il est vieux, moi je suis quoi ? Une relique ? ¤

" Je pense que si tout le monde pensait exactement pareil le monde serait bien ennuyeux ... je ne vois donc pas vraiment l'intérêt de vouloir absolument faire changer les gens d'avis, même si ces derniers ont potentiellement tort. "

Elle ne voulait pas spécifier par là que Laurent avait tort, c'était une généralité et elle pensait ce qu'elle venait de dire. La conversation avec Laurent c'était montrée intéressante en partie parce qu'il n'avait pas la même vision des choses qu'elle, le fait de pouvoir disputer était attractif, débattre ... mettez-vous devant un miroir et parlez-vous, ce ne sera jamais aussi intéressant d'être face à un "autre" différent et unique.

Laurent a écrit:
Alors, alors je peux me montrer têtu sur certain sujet. D’où qu’il serait très difficile je crois de parvenir à me faire changer d’avis sur certains de ces sujets.

Lorsqu'il s'agit de convictions personnelles, qu'elles soient réelles ou non n'est pas l'essentiel. L'être est fait pour s'attacher à certaines idées et si ces dernières bascules, il perd son monde ...

Un eu comme Ninlil avait perdu le sien lorsqu'elle était devenu une vampire ... àson époque, ce n'était pas quelque chose qui était vu avec des yeux de merlans frits ... maintenant, les humains étaient passionnés par les vampires : il suffisait de voir la littérature qui en était faite ... ils admiraient cet état de mort-vivance comme si elle était absolue et constructive ... notion étrange pour Ninlil.

A moins qu’il ait parlé sur… quel mot Ninlil avait-elle employé ? Sur le coup de l’irritation ? Il sourit intérieurement d’un sourire un peu moqueur à son égard. Il devait reconnaître en effet que cela n’était pas absolument impossible.

Laurent a écrit:
- Oui, pour autant que je le sache, les vôtres semblent effectivement moins promptes à se rassembler que d’autres.

La bimarienne acquiesça, un simple petite hochement de tête sachant qu'elle ne savait que répondre à ça ... elle-même n'était-elle pas la forme basique des bimariens à savoir rester seule dans son coin et ne rien demander à personne pourvu qu'on la laisse tranquille, libre de "vivre" sa "vie" ?

Laurent a écrit:
- Je loge au Barington hôtel, la reine s’y trouve aussi.

¤ Une reine dans un hôtel ... à quoi bon donc être reine ? ¤

Ninlil s'était habituée à avoir des choses à elle, le fait qu'une chose sensée être une reine puisse être placée dans un hôtel l'amusa un peu ... ou était le prestige ? A moins qu'il s'agisse d'un hôtel particulier entièrement acheté par les vampires présents dedans ? Dans Paris, comme dans les grandes villes, cette pratique se faisait beaucoup ... et Ninlil devait avouer qu'elle en connaissait pas l'emplacement de tout les hôtels privés.

Laurent a écrit:
- Je pense néanmoins que vous pourrez m’y faire parvenir un message directement en scellant ce dernier avec de la cire –si vous parvenez à vous en procurer.

" Oh ... Ne vous inquiétez pas pour cela ... mon peuple a été le premier à inventer ce moyen de scellage pour tenir les comptes cachés ... vous savez, à l'époque, c'était également une grande révolution ... "

Et comme il se devait, la Bimarienne avait un sceau-cylindre chez elle ... quelque part ... perdu dans un coin ... archivé ... la remarque qu'elle aurait du faire aurait plutôt été "savez-vous lire le latin ? parce que je ne sais écrire en français, enfin, pas très bien ou en vieux français seulement ... ", mais elle n'y pensa pas ... un des problèmes d'être aussi vieux était qu'on avait parfois tendance à penser qu'il était évident que les gens connaissaient les mêmes choses que vous ... surtout quand, comme Ninlil, vous n'aviez pas été éduqué, il semblait évident que les autres gens étaient potentiels plus intelligents, instruits que vous-même.

Laurent a écrit:
Le personnel de l’hôtel ne s’en formalisera pas. Je suis même certain qu’ils sont habitués à présent à ce genre de fantaisie.

"Dans ce cas ..."

Elle n'aimait que peu utiliser les papiers actuels : ils étaient fades, tout blancs - avec des carreaux et des lignes ! - et manquaient cruellement de texture ... elle préférait de beaucoup les parchemins comme elle en avait connu à des époques antérieurs ... les gouts de l'écriture était plus intense lorsqu'on sentait le grain de la matière ... et lorsque la matière avait une odeur, agréable et reconnu, quelque chose faisant ancien, rappelant les magnifiques bibliothèques de l'ancien temps ...

Laurent a écrit:
- Je ne voudrais pas abuser d’avantage de votre temps, je crains par ailleurs de ne pouvoir me permettre moi-même de discuter beaucoup plus longtemps avec vous.

Effectivement. Je vous suis gré de m'avoir accompagner durant une partie de ma promenade et je vous remercies pour cette conversation intéressante ... je vous écrirais, quel que soit ma réponse très cher. Bonne nuit.

Laurent devait des choses à faire, elle-même commençait à "mourir" littéralement de faim. Elle était sorti pour cette raison d'ailleurs et la rencontre avec Laurent l'en avait quelque part empêchée ... oh, elle ne regrettait pas mais maintenant il fallait qu'elle se trouve du sang ... et comme elle était difficile et soigneuse avec les choix qu'elle faisait, elle allait encore devoir attendre un peu ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Dans une rue, aux alentours du loft de Ninlil] Rencontre presque fortuite – [Pv Ninlil] Terminé.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Dans une rue, aux alentours du loft de Ninlil] Rencontre presque fortuite – [Pv Ninlil] Terminé.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes
» Le poids de la Digicel dans la fiscalite haitienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mondes parallèles rpg  :: Jeu : Réalité Alpha.5 :: La planète Terre - Dimension du réel :: La surface de la Terre :: L'Eurasie :: La France :: Paris :: Rue, commerce et lieu de rencontre-
Sauter vers: